Mécontentements dans le secteur éducatif : Les écoles maternelles paralysées dès mercredi...

Mécontentements dans le secteur éducatif : Les écoles maternelles paralysées dès mercredi prochain

0
PARTAGER

SYNAEM
MOTION DE GREVE DU SYNDICAT NATIONAL DE L’ENSEIGNEMENT MATERNEL DU BENIN

Les Educateurs et Educatrices de l’Enseignement Maternel recrutés en 2007 et 2008 sont restés sans une situation administrative clairement définie et sans salaire. Les actions syndicales de revendications menées par le SYNAEM avec le soutien de la confédération UNSTB étaient sur le point d’être résolues définitivement par la primature avec l’implication de toutes les parties prenantes. Malheureusement, avec le changement de régime suite à l’alternance intervenue le 6 avril 2016, il est constaté unvolte face des cadres du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire. C’est pourquoi, - Vu les conventions 87 et 98 de l’Organisation Internationale du travail relative à la liberté syndicale et à la négociation collective ratifiées par le Bénin ; - Vu les conventions 100 et 111 de l’OIT relatives à l’institution du principe de non discrimination en matière de rémunération d’emploi et de profession ratifiées par le Bénin ; - Vu la loi N° 90-32 du 11 Décembre 1990 portant constitution de la République du Bénin en ses articles 26 et 36 ; - Vu le décret N° 373 du 24 Juin 2015 ; portant régime juridique d’emploi des agents contractuels de l’Etat - Considérant la situation administrative désastreuse des Educateurs et Educatrices de l’Enseignement Maternel ; - Considérant que le recensement opéré par le plan en 2007 et en 2009 est émaillé d’erreurs ; - Considérant qu’il a été attribué malencontreusement aux titulaires du BEPC en situation de classe dans les écoles maternelles la carte verte portant Educateur et aux collègues des écoles primaires des cartes vertes portant communautaire ; - Considérant qu’une partie du personnel des écoles maternelles détentrice de la carte verte portant éducateur / éducatrice est sans rémunération depuis près d’une décennie et réduite à la mendicité ; - Considérant le compte rendu de réunion du syndicat et les cadres du Ministère du Travail de la Fonction Publique de la Reforme Administrative et Institutionnelle Chargé du Dialogue Social (MTFPRAI-DS) le 29 Juillet 2014 ; - Considérant le compte rendu de la séance de travail du SYNAEM-B, de la centrale UNSTB et le cabinet du premier ministre le 26 Août 2015 ; - Considérant que l’administration est une continuité ; - Considérant qu’à la date d’aujourd’hui, il est inacceptable de faire signer des contrats d’éducateur à des enseignants reconnus comme tels et déclarés admis par la même Autorité aux examens professionnels du CEAP et du CAP écrit sous réserve de la sortie de leur contrat avec le BEPC et qui sont nommés directeurs et directrices des écoles maternelles depuis 2012. - Considérant la politique d’autruche affichée par les nouvelles autorités administratives du MEMP dans la gestion des dossiers des éducateurs et éducatrices ; Après avoir délibéré en Assemblée Générale le mercredi 19 Octobre 2016 à la bourse du travail, les militantes et militants du SYNAEM-B décident d’observer un mouvement de grève d’avertissement de 48 heures pour compter du mercredi 2 Novembre 2016 dans toutes les écoles maternelles publiques du Bénin; Pour exiger : 1- La signature des contrats avec discernement en dissociant les cas des titulaires du CEP de ceux des titulaires du BEPC en situation de classe depuis 2007-2008 à ce jour ; 2- L’application immédiate des dispositions transitoires du décret 593 du 21 novembre 2015. En tout état de cause, le MEMP et ses démembrements seront tenus responsables du durcissement de notre position.

Fait à Cotonou, le 21 octobre 2016, Le Secrétaire Général FANOU Hector Barthélémy

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE