Mécontentement dans le secteur de la santé : L’intersyndicale et le Syntrasesh...

Mécontentement dans le secteur de la santé : L’intersyndicale et le Syntrasesh paralysent les hôpitaux…

0
PARTAGER

Ça grogne depuis plusieurs semaines dans le secteur de la santé. Depuis hier, mardi 08 novembre 2016, le mouvement de paralysie déclenché par l’Intersyndicale des ressources humaines en santé (Irhs) a été corsé avec le boycott des activités par les militants du Syndicat national des travailleurs des services de la santé humaine du Bénin (Syntrasesh). Ainsi, les hôpitaux publics sont désormais paralysés par une grève de 72h sans service minimum.

Après plusieurs démarches infructueuses menées, les acteurs de la pyramide sanitaire ont décidé de recourir à un mouvement de grève plus corsé pour obtenir gain de cause. Les paramédicaux réunis au sein de l’Intersyndicale des ressources humaines en santé (Irhs) et les militants du Syntrasesh déplorent le mutisme du gouvernement quant à la satisfaction de leurs revendications. Mécontents du non-respect des engagements pris par le gouvernement, ces agents de santé rendent l’Etat responsable des déconvenues des différents mouvements de débrayages. L’Intersyndicale exige du gouvernement, la rétrocession des défalcations opérées sur les salaires des agents du CNHU-HKM pour des faits de grève ; le paiement de salaires des agents contractuels recrutés en 2014, la signature du décret d’indemnité de logement ; le paiement de primes de risque, le paiement des rappels de primes de motivation. Pour le secrétaire général de l’Intersyndicale, Adolphe Houssou, il n’est plus question de reculer même s’ils sont conscients que la vie des patients est en danger. L’Intersyndicale reproche en outre au gouvernement de la rupture de l’avoir écarté des travaux de commission technique chargée des réformes dans le secteur de la santé. Les travailleurs des services de la santé humaine du Bénin ne décolèrent également pas. En grève depuis hier, ils revendiquent, quant à eux, la remise des contrats et le paiement des salaires avec rappels à tous les agents contractuels de l’Etat de la promotion 2014, le payement des rappels de la prime de risque et de la prime spécifique du second semestre 2015 en une seule tranche et le payement des heures supplémentaires dues aux travailleurs de nos hôpitaux. Le Secrétaire général du Syntrasesh Soulé Salako fustige le « refus de dialogue érigé en système de gouvernance par les ministres du président Talon ». Aussi, ont-ils marqué leur opposition formelle à la décision du gouvernement visant à « privatiser la santé des Béninois ».

Aziz BADAROU

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE