Marche de protestation sur la mairie de Porto-Novo : Les agents mécontents...

Marche de protestation sur la mairie de Porto-Novo : Les agents mécontents du receveur percepteur Hermann Adoto

0
PARTAGER

Hier lundi, 25 juillet 2016, les agents de la collectivité locale en fonction à la mairie de Porto-Novo ont, par une marche de protestation sur l’hôtel de ville, crié leur ras le bol face à certaines actions du receveur-percepteur d’Attakè Hermann Adoto dont le sens leur reste incompris.

De la motion de protestation lue par Francine Kété, porte-parole des agents de la collectivité locale de la mairie de Porto-Novo, réunis au sein  de la sous-section Synacol-Bénin, on retient que depuis peu, le maire de la ville de Porto-Novo Emmanuel Zossou et son conseil éprouvent depuis peu des difficultés dans l’exercice de leur fonction à cause du receveur-percepteur d’Attakè. Malgré les dispositions prises par le maire pour l’amélioration des conditions de travail des agents, le receveur Hermann Adoto, selon les agents, appose un frein par le refus de la mise en application de certaines décisions de l’autorité communale qui est l’ordonnateur du budget. La sous-section Synacol-Bénin reproche au receveur Hermann Adoto son indisponibilité pour aider le conseil municipal à réussir son quinquennat ; son irrégularité au poste du receveur percepteur ; son retard inquiétant observé dans le paiement des salaires et le fait que les mandats liés aux dépenses de souveraineté sont bloqués. Ainsi, à travers cette marche de protestation, les agents de la commune de Porto-Novo exigent : la levée immédiate de l’embargo mis par le receveur-percepteur sur tous les mandats émis dans le cadre des travaux d’assainissement et de développement de la ville ; le paiement sans délai des ristournes sur les recettes ; la libération des frais de carburant ; le paiement rapide de la prime de sevrage des agents retraités ; le paiement rapide de la prime de sevrage des agents retraités ; le paiement inconditionné des primes de sujétion du 1er trimestre de l’année 2015, et du 2ème trimestre de l’année 2016 ; le paiement des salaires au plus tard le 20 de chaque mois ; le départ sans délai de Hermann Adoto de la recette-perception d’Attakè.

Un ultimatum de 10 jours francs pour compter d’hier, lundi 25 juillet 2016, a été donné au receveur Hermann Adoto pour payer tous les mandats. Au cas où toutes les exigences ne seront pas satisfaites dans le délai indiqué, le receveur percepteur Hermann Adoto sera tenu seul responsable des déconvenues qui en découleraient selon le Synacol-Bénin.

Kola PAQUI (Br ouéné-Plateau)


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE