Manutentions portuaires au Bénin:La Sobémap hissée au haut rang

Manutentions portuaires au Bénin:La Sobémap hissée au haut rang

1
PARTAGER

A la Société béninoise des manutentions portuaires (Sobémap), tout évolue à grands pas. Les réformes mises en œuvre par la direction générale ont fait grandir cette société qui, désormais, occupe une des meilleures places dans le rang des entreprises de l’Etat. Antoine Kouthon et son équipe ont mis moins de deux ans pour démontrer que cette entreprise publique pouvait mieux faire. Son chiffre d’affaires a connu une augmentation de 72,11% (record inédit) en quelques mois seulement de gestion.

Les chiffres sont là ainsi que les actions qui justifient la bonne santé de la Sobémap. D’ailleurs, la Sobémap est certifiée Iso 9001, version 2008. Le système de management de la Qualité (Smq) y est mis en place avec l’élaboration d’un nouvel organigramme. Le manuel de processus de la Sobémap a été aussi actualisé et le code des Marchés publics est respecté dans les procédures de passation de marchés publics. De 2006 et 2014 par exemple, le résultat entre les exercices est passé, d’environ 700millions Fcfa, à plus d’un milliards de Fcfa ; le nombre de tonnage manipulé a connu une augmentation de 12,06 %. Au cours de ces dix dernières années, cette entreprise publique a contribué au budget national à hauteur d’environ 60 milliards de Fcfa. Ces résultats obtenus sont les conséquences des actions menées par la direction générale. Aujourd’hui, 98 agents sont reversés dans la convention collective. Les partenaires sociaux travaillent désormais la main dans la main avec la direction générale. Pour permettre une meilleure optimisation de la gestion des compétences, il y a eu le redéploiement du personnel. Les dockers sont aujourd’hui à l’aise, car la direction générale a amélioré leur niveau social par la révision à la hausse du taux horaire et des diverses primes administratives des agents en contrat depuis plusieurs années.
Dans le domaine des infrastructures, la Sobémap a acquis des engins de nouvelles générations. Un bâtiment administratif de type R+2 a été construit. Mieux, un domaine a été acquis au centre-ville de Cotonou pour abriter de nouveaux bureaux. Le réseau informatique a été étendu aux parcs de dépotage et d’empotage de conteneurs au Ptu et Zoning suivant la technologie Blr et leur raccordement au guichet Ségub afin de faciliter l’édition de factures et la communication.
Au plan commercial et opérationnel, la Sobémap est au top avec plusieurs signatures de contrats de partenariats. Ainsi, le Groupe Transnet est en contrat avec la société pour la mise en place d’un système d’information fiable et l’accroissement de trafic conteneurs ; Roro Terminal Sa pour le paiement des redevances sur les véhicules d’occasion ; la Segub est chargée de récupérer, à partir d’un bordereau de Frais Unique ( Bfu), les frais de diverses structures intervenant dans l’enlèvement des marchandises au port de Cotonou. Ce qui favorise la célérité dans les opérations d’enlèvement des marchandises au port de Cotonou, la suppression des faux frais payés par les clients et la récupération systématique des créances sur ses clients par la Sobémap.
L’aménagement et l’exploitation du Parc d’Empotage et de Dépotage de la Sobémap sur la bande des 200 mètres, d’une superficie de 5 hectares, permettent de mieux servir les clients et surtout à désengorger le port. Une étude de faisabilité relative au transport des marchandises par camions est réalisée et la grille tarifaire est ajustée. En gros, la Sobémap est au complet et en bon état.
Le Dg Antoine Kouthon et son équipe ne se sont pas donné du repos. Ils ont travaillé pour que la Sobémap atteigne le niveau auquel elle se trouve aujourd’hui. C’est d’ailleurs la qualité du travail fait qui traduit l’accalmie observée dans cette entreprise depuis longtemps. Tous les travailleurs se sont mis à la tâche pour que grandisse la Sobémap.

Félicien Fangnon


 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Ceci grce aux dockers qui ont une condition de vie misrable, le salaire des dockers n’atteigne pas 30000f, fait vos enqute au embauche vous aurez piti des dockers,on sait comment ils ont recrut les 98agent c’est par copinage par clienteism des gens qui ne savent pas crire leur nom sont admis au test du dsordre dans cette socit,on passe un test avec le bepc pour tre occasionnel et on recrute avec le cep pour tre conventionn, sobemap librer les dockers vers le BEU pour que les dockers jouissent de leur travailler, que l’Etat privatise la sobemap

LAISSER UN COMMENTAIRE