Accueil Société

Mairie de Cotonou : Le Plan de contingence actualisé

0
PARTAGER

La municipalité de Cotonou dispose désormais d’un Plan de contingence communal (Pcc) actualisé pour faire face aux catastrophes. Un atelier a réuni à cet effet les membres de la plateforme communale d’actualisation du 04 au 06 juillet à la salle de conférence de la mairie en présence des autorités municipales.

La loi 97-029 du 15 janvier 1999 portant organisation des communes fait obligation aux maires de prévenir et de faire cesser les fléaux calamiteux tels que l’inondation, les épidémies et les incendies. C’est dans ce sens que la municipalité de Cotonou dispose d’un Plan de contingence communal (Pcc). Mais les données datent de 2014 alors qu’elles doivent être actualisées tous les ans. Les membres de la plateforme ont donc pour mission d’évaluer le contenu du Pcc et y ajouter les données actuelles.

Pour le directeur des services techniques Mesmin Yéou, c’est dans la logique de trouver des solutions aux maux qui minent la ville et faire face aux différents aléas que le maire Léhady Soglo a jugé de la nécessité de procéder à l’actualisation du Pcc. Représentant le maire, le 2e adjoint Augustin Houessinon a souligné que le Plan de contingence est indispensable, parce qu’à chaque saison de pluie, la ville a d’énormes difficultés à assurer aux populations un cadre de vie sain. Ceci résulte, a-t-il dit, des conséquences d’une croissance urbaine accélérée qui n’a pas permis aux autorités d’en mesurer tous les contours. C’est en cela que le Pcc est indispensable en tant qu’outil de plaidoyer et d’anticipation en vue de la mobilisation des ressources.

Après la cérémonie d’ouverture les participants ont suivi deux communications. La première, présentée par le docteur Parfait C. Blalogoé, a porté sur les dispositifs nationales de gestion des risques et catastrophes. La 2e sur le rôle de la plateforme communale et les liens avec celle départementale, nationale et autres plans. Sa présentation est assurée par Hervé d’Almeida. Le modérateur Badirou Mama a ensuite procédé à la répartition des participants dans 4 groupes pour les travaux dirigés. Les groupes ont analysé le contenu de l’ancien Pcc, actualisé les données, ajouté au besoin d’autres actions prioritaires. Les travaux sont sanctionnés par un rapport de groupe qui est versé au rapport général avec des suggestions et recommandations à l’endroit du conseil communal.

B.H


Source : Matin Libre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here