Lutte contre les violences faites aux filles dans le Mono-Couffo:Prolongation de 6...

Lutte contre les violences faites aux filles dans le Mono-Couffo:Prolongation de 6 mois du projet « Vikanxixo »

0
PARTAGER

Dans le but d’évaluer les actions accomplies dans le cadre des activités du projet ‘’Vikanxixo’’ qui lutte contre les violences faites aux filles et élabore des stratégies en vue de les poursuivre, l’Ong Gajes a organisé le vendredi 12 février 2016 à Possotomè dans le Mono, un atelier de formation et de sensibilisation avec ses partenaires dont les Ong ‘’Ceradid’’, ‘’Equifille’’ et ‘’Ligue life’’.

La lutte contre les violences faites aux filles se poursuit dans les départements du Mono, du Zou et du Borgou. Ce combat qui était jadis impossible sera bientôt une réalité. En effet, pour bien mener cette lutte, l’Ong internationale américaine (Usaid) a prolongé de six mois les activités du projet Vikanxixo dans les départements du Mono, du Zou et du Borgou. C’est dans le but de faire le bilan à mi-parcours des deux ans qu’à duré le projet et envisager des stratégies en vue de poursuivre ses actions dans les départements que l’Ong Gajes a rassemblé ses partenaires autour d’une table ronde, le vendredi dernier. Cet atelier vise, selon les organisateurs, à mettre en place des stratégies pouvant leur permettre de pérenniser les activités de ce projet. « Techniquement, la fin de la première phase du projet est terminée. Ne voulant pas faire les choses à moitié, l’Usaid a décidé de prolonger pour six mois, ce projet afin d’épater toutes les localités des communes des départements ciblés », a faire savoir le directeur exécutif de l’Ong Ceradid, Francis Dadégnon. Pour la représentante de l’Ong Gajes, la majeure partie des missions à elle assignée, a été réalisée. Au moins 98% des activités relatives à la sensibilisation et à la formation sur les violences faites aux filles ont été réalisés. Cependant, beaucoup de choses restent à faire, selon elle, pour éradiquer les violences faites aux filles. Au nombre de ces initiatives, il y a selon le Directeur exécutif de l’Ong Ceradid, le monitoring et les activités de renforcement des capacités des associations des mères élèves et clubs des mamans à appuyer les filles. Pour ce faire, il a promis se battre pour sensibiliser les collectivités locales et leaders religieux sur l’éducation des filles à l’école. « Il faut que les parents cessent de violenter les filles à la maison. Il faut qu’ils les envoient à l’école. Il y a 1800 filles qui doivent être sensibilisées. Ce pari n’est pas encore atteint. Pendant les deux jours, nous allons peaufiner les stratégies pour atteindre les objectifs dans les villages et hameaux qui doivent bénéficier de ce projet. Les six mois nous permettrons d’atteindre ces objectifs, car si les gens ne connaissent pas leurs droits, ils ne peuvent pas les respecter », a-t-il conclu.

Claude Ahovè
(Br mono-Couffo)

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE