Lutte contre les violences faites aux filles à l’école à Athiémé:Les Associations...

Lutte contre les violences faites aux filles à l’école à Athiémé:Les Associations des mères d’enfants et les Ape sensibilisées

0
PARTAGER

L’Ong Gajes Bénin entend faire de la lutte contre les violences faites aux filles son cheval de bataille. Pour ce faire, elle a, à travers l’Usaid, mis en place le projet « Vi kanxixo ». Reconduit pour un délai de six mois, ce projet vise, selon les responsables de l’organisation, à œuvrer pour la réduction des violences faites aux filles dans les zones reculées du Mono.

Dans le cadre de l’exécution de cette nouvelle phase du projet, les responsables de l’Ong Gajes ont réuni le vendredi 18 mars 2016, les associations des mères d’enfants et les parents d’élèves à l’Ecole primaire publique d’Athiémé-centre, en vue de les sensibiliser sur les conséquences des violences que subissent les petites filles, à l’école. Dans sa communication, la présidente de l’organisation non gouvernementale, Marie Odile Comlanvi a précisé que ce projet a pour mission de renforcer les capacités des associations des mères d’enfants sur les violences faites aux filles dans leur milieu éducatif. Une fois formées, ces dernières vont, selon elle, sensibiliser les apprenantes qui sont à leurs charges, sur les violences sexuelles que leurs enseignants exercent sur elles. « Les violences faites aux filles entravent l’épanouissement et la scolarité des filles à l’école. Il faut que les filles soient bien formées pour dénoncer toutes les violences dont elles sont victimes. Nous devrons œuvrer pour leur épanouissement à l’école », a-t-elle exhorté. Pour la représentante des Ame, la lutte contre les violences faites aux filles doit être poursuivie. Elle a saisi l’occasion pour inviter toutes ses collègues de l’Ame à œuvrer pour l’éradication de ce phénomène dans les écoles. « Sauvegardons l’avenir de nos enfants filles. Nous devrons constituer des exemples pour nos enfants. Nous devrons rester en éveil et nous interroger sur l’avenir de nos enfants filles. Alors, nous sollicitons le soutien des parents d’élèves pour la lutte contre ce phénomène », a-t-elle confié.

Claude Ahovè

(Br Mono-Couffo)

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE