Lutte contre la criminalité faunique au Bénin:2 trafiquants d’espèces protégées condamnés par...

Lutte contre la criminalité faunique au Bénin:2 trafiquants d’espèces protégées condamnés par le Tribunal d’Abomey

0
PARTAGER

6 mois d’emprisonnement fermes et 36 mois d’emprisonnement assortis de sursis avec un dédommagement de 500 000 FCfa au profit de l’administration forestière. C’est la punition infligée respectivement à Baloubi Abou et son complice Baloubi. Sanoussi pour trafic d’une quarantaine de trophées d’espèces intégralement et partiellement protégées, par le Tribunal d’Abomey le jeudi 14 avril 2016.

Taofic Dakin et Issa Matchi, interpelés pour la même affaire, ont été relaxés. Il faut rappeler que c’est avec l’appui du programme d’Appui à l’application des lois sur la faune et la flore au Bénin (Aalf-Bénin) que la brigade de Gendarmerie de Dassa-Zoumè a intercepté ces trafiquants qui possédaient une quarantaine de trophées d’espèces intégralement et partiellement protégées par les textes nationaux et internationaux. Or, le transport et la commercialisation de ces espèces protégées sont interdits et punis par les dispositions des articles 153, 154, 166 de la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin et de son texte d’application. Ces articles prouvent que ces trafiquants sont en infraction. Ils ont été présentés à la justice qui a joué sa partition. Cette décision du juge du Tribunal de première instance de 2ème classe d’Abomey accompagne la lutte contre la criminalité faunique au Bénin. Et cela prouve que la justice béninoise s’engage de plus en plus pour la conservation et la sauvegarde des ressources naturelles et en particulier les espèces en voie d’extinction au Bénin. La lutte contre la criminalité faunique engagée mondialement, nécessite au plan national des actions en synergie avec tous les acteurs et surtout les garants de l’application des textes pour en découdre avec ces criminels engagés pour la disparition des dernières ressources fauniques. L’une des meilleures façons d’en découdre avec les réseaux de trafiquants est d’appliquer les textes en vigueur.

Serge Adanlao


 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE