«Lumière Pour Tous» au Bénin : Apporter la lumière à tous les...

«Lumière Pour Tous» au Bénin : Apporter la lumière à tous les ménages

0
PARTAGER

Le programme «Lumière Pour Tous» a été officiellement lancé jeudi dernier par le président de la République à l’Ecole primaire publique de Dèkoungbé (Abomey-Calavi). Créé et mis en œuvre par le Premier ministre Lionel Zinsou, ce programme permettra à toutes les familles d’accéder à une capacité énergétique minimum. L’objectif, c’est de sortir le pays de l’obscurité en moins de 6 mois en distribuant des lampes solaires à l’ensemble des élèves du primaire et du secondaire.
« Lumière pour tous au Bénin», c’est du concret. Une lampe pour chaque écolier du Bénin, 1 000 000 de microcrédits disponibles pour les ménages à plus faible revenu, 2 000 centres de santé équipés, 2 000 écoles équipées et 3 milliards F Cfa de crédits bancaires accordés aux acteurs du secteur afin d’accroître leurs activités.

Il faut noter que 20.000 lampes ont déjà été distribuées dans 66 écoles réparties sur l’ensemble du territoire national. 90.000 lampes supplémentaires seront distribuées avant fin mars 2016 selon les annonces faites. Un programme de microcrédits dédiés est en cours de finalisation avec le Fonds national de Microfinance. Il aidera les ménages à plus faible revenu à accéder à l’achat de lampe solaire avec recharge Usb ou kits domestiques (entre 20 000 F Cfa et 80 000 FCfa). 2000 microcrédits vont être disponibles et répartis équitablement entre les départements. 2 écoles et 2 centres de santé sont sélectionnés pour recevoir des dispositifs solaires autonomes avant fin mars 2016. Presque 8.000 F Cfa par mois ne seront plus dépensés pour l’achat de pétrole, de bougies ou de piles par les ménages.

Energie moins coûteuse

L’idée, c’est d’offrir une énergie propre, durable et moins coûteuse. Cela est possible grâce à des dispositifs solaires qui permettent l’éclairage. Avec ces dispositifs, on peut charger un portable, brancher un ventilateur, une télévision, un réfrigérateur. Ces produits sont plus économiques que les solutions actuelles et permettent une économie dans le budget des ménages. Le programme accompagne les acteurs locaux du secteur à se développer et compte sur des partenariats crédibles. D.light et Mobisol ont en tout cas déjà exprimé leur volonté de s’installer au Bénin et d’y développer des capacités de production et d’assemblage. Les produits sont déjà disponibles dans les boutiques des distributeurs agréés, et qui sont réparties sur l’ensemble du territoire. Tous les produits sont garantis 2 ans et certifiés Lighting Global, une certification de la Banque Mondiale. Les ampoules sont testées afin de ne pas présenter de danger pour la vue des utilisateurs. Les familles aux plus faibles revenus seront accompagnées par «Lumière Pour Tous». Il a été mis en place un programme de microcrédits dédiés des systèmes de paiement mobile échelonné.

Par ailleurs, les écoles et les centres de santé publics seront équipés de dispositifs solaires autonomes afin d’améliorer leurs conditions d’étude et de soin. Plus de 60 écoles ont déjà reçu des lampes. Ce jeudi, au cours de la cérémonie de lancement, 11 autres écoles ont reçu des lampes. «Lumière Pour Tous», doit-on le souligner, ne coûtera rien aux Béninois. Il sera refinancé par les nombreux Partenaires techniques et financiers ayant déjà exprimé de grands intérêts pour le programme. Il aura un coût maximal de 40 milliards F Cfa, avec une partie sociale de 12 milliards F Cfa.

Avec «Lumière Pour Tous», un programme démarré en juin dernier, le Bénin montrera la voie au reste de l’Afrique dans la lutte contre l’obscurité. Ce programme sera une vraie fierté pour le pays.

Les grandes composantes du programme

«Lumière Pour Tous» permettra à l’ensemble des familles de s’équiper de produits solaires afin d’accéder à une capacité énergétique minimum. Le programme comporte une composante d’équipements publics pour les écoles et centres de santé. Une composante commerciale qui vise à créer un cadre favorable au développement d’une distribution à grande échelle de produits solaires avec notamment l’exemption de TVA et l’exonération des droits d’import, la mise en place de facilité bancaire pour les acteurs du secteur, le développement des solutions de paiements mobiles échelonnés (Pay As You Go) et l’orchestration d’une campagne de communication et de sensibilisation.

La composante sociale permettra d’assurer aux populations modestes l’accès à la technologie solaire avec un programme de microcrédits dédiés à l’acquisition de ces produits et coordonné par le Fonds national de Microfinance et la distribution de lampes solaires d’entrée de gamme à l’ensemble des écoliers du pays qui seront le meilleur relai pour atteindre rapidement les localités les plus reculées.

La composante d’équipements publics consiste à installer des systèmes solaires autonomes dans les centres de santé et les écoles. L’objectif est non seulement d’éclairer ces établissements mais aussi d’accroître les conditions d’étude et de soin avec la mise en place de point multimédia dans les écoles et l’installation de réfrigérateur dans les centres de soin.

MM

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE