L’Ong IECT dénonce le commerce de cigarettes près des établissements scolaires

L’Ong IECT dénonce le commerce de cigarettes près des établissements scolaires

0
PARTAGER

Les industries de tabac ciblent les mineurs pour renouveler leurs clients. C'est la conclusion d'une enquête réalisée par l'Ong Initiative pour l'Education et le Contrôle du Tabagisme (IECT) dans la ville de Cotonou. Les responsables de l'Ong et leurs partenaires ont présenté les résultats de l'enquête ce mardi 16 août 2016 à Cotonou, à un public composé notamment de journalistes et d'activistes de la société civile. Le point focal anti-tabac du ministère de l'Enseignement secondaire, et un représentant de la Fédération nationale des associations des parents d'élèves ont également y ont également été conviés.

Grands cigarettiers, petites cibles

L'enquête de l'Ong date de la période avril-mai 2016 et a pris en compte une dizaine d'écoles et collèges de Cotonou. Les observations de l'Ong IECT dans un rayon de 100 mètres de chaque établissement scolaire, font constater l'exposition des produits du tabac, notamment les cigarettes, dans les kiosques de vente de friandises dont raffolent les enfants. En moyenne ce sont 12 points de vente de cigarettes qui sont dénombrés autour de chaque établissement scolaire.

De même, des affiches publicitaires de cigarettes sont présentes autour de ces écoles et collèges, renseigne l'enquête.

Pour les activistes de la lutte anti-tabac, l'exposition des cigarettes près des établissements scolaires est une manoeuvre des industries du tabac pour inciter les jeunes élèves à fumer.

L'enquête est réalisée simultanément dans quatre autres pays africains (Burkina Faso, Nigeria, Cameroun, Ouganda) dans le cadre d'un projet de l'Alliance pour le Contrôle du Tabac en Afrique (ACTA). Et les résultats de chaque pays publiés dans un document intitulé "Grands cigarettiers, petites cibles", conduisent à la même conclusion "qu'il existe des preuves indéniables que l'industrie du tabac cible délibérément et systématiquement les enfants afin de les encourager à fumer et à utiliser d'autres produits du tabac."

Une campagne de communication contre le marketing de l'industrie du tabac est également lancée sur les réseaux sociaux avec le hastag #BigTobaccoTinyTargets

Mise à jour de la législation sur le tabac

A la suite des résultats de son enquête, l'Ong IECT a fait des recommandations visant notamment à mettre à jour la loi béninoise qui encadre la production, la commercialisation et la consommation des cigarettes et autres produits du tabac. Un projet de loi serait en cours d'étude au secrétariat général du gouvernement. Mais déjà, souhaite IECT, il faut interdire la vente de cigarettes à proximité des établissements scolaires, imposer l'affichage de l'interdiction de vente aux mineurs, interdire l'importation de cigarettes aromatisées, etc.

Le tabagisme, selon les chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (Oms) datant de 2015, tue environ 6 millions de personnes chaque année dans le monde pour un effectif de consommateurs estimé à un milliard. Dans le lot, plus de 80 % vivent dans les pays en voie de développement dont la plupart en Afrique.

Lire aussi > Lutte anti-tabac : quelle est la situation au Bénin en 2016 ?

Vincent Agué (@afoukin)


ORTB

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE