Levée de motion de grève à l’Uac par la Fneb : Réaction...

Levée de motion de grève à l’Uac par la Fneb : Réaction de l’Uneb et de l’Unseb

0
PARTAGER

“Chers camarades étudiants vous étiez certainement dans l'attente d'avoir notre réaction suite à la conférence de presse de la Fédération Nationale des Étudiants du Bénin (FNEB). Nous avons enfin jugé bon de vous servir notre appréciation. Aujourd'hui, nous sommes en droit de trouver raison à certaines personnes qui, dès le début, trouvaient que la FNEB ne voudrait en aucun cas s'engager dans cette lutte. La preuve, l'Union Nationale des Étudiants du Bénin (UNEB) et l'Union Nationale des Scolaires et Étudiants du Bénin (UNSEB ) étaient les premiers à s'engager. La FNEB nous a rejoints avec beaucoup de tergiversations et d'hésitations. Nous nous sommes ainsi mis ensemble pour défendre vos droits, ensemble avec nos camarades de lutte de la FNEB nous avons mené des actions conjointes dans le seul but de trouver un dénouement heureux à la crise. Vous avez tous suivi ce qui s'est passé, nous ne voudrions plus revenir sur les faits. Ce qui est sûr jusqu'au mardi 06 septembre 2016, veille de la fameuse conférence de presse de la FNEB, les trois organisations estudiantines étaient encore ensemble et parlaient de la même voix. Aujourd'hui la FNEB se désolidarise du mouvement au nom d'une levée de motion de grève pour laquelle l'UNEB et l'UNSEB n'ont pas donné leur accord. Pour nous, il n'y avait pas urgence de lever une motion de grève prise ensemble et suite à une Assemblée Générale (AG), même si elle n'a pas eu l'effet souhaité on ne devrait par la lever de cette façon. Cet acte loin de sauver l'année académique à la Flash ou de régler la crise a eu pour seul résultat l'affaiblissement du mouvement estudiantin. Nous y voyons de la manipulation et une volonté manifeste de trahir la lutte. Quelques jours avant la conférence de presse de la FNEB, les trois organisations réunies étaient incapables de mobiliser la somme nécessaire pour effectuer une conférence de presse afin de sortir de leur mutisme qui avait trop duré. Dans cette logique, on se demande où est ce que la FNEB a-t-elle eu l'argent pour mobiliser toutes ces chaînes de télévision et de radio ? C'est dit que la FNEB poursuit un intérêt particulier et égoïste. La levée de la motion de grève n'est qu'un simple alibi. Elle a aussi évoqué l'autonomie de gestion dont jouit chaque institution. Mais si à un moment donné nous avons tous mis de côté ce principe au nom de l'intérêt général, pourquoi y revenir en ce moment délicat de la crise ? Chers camarades étudiants nous ne voudrions juger personne et nous vous demandons de faire la même chose, mais nous nous posons juste des questions pour mieux expliquer le comportement de l'institution sœur. Ce qui est sûr, nous avons pris acte et savons que désormais nous continuons la lutte à deux. Elle prétend faire la même chose de son côté, c'est tant mieux. L'essentiel pour nous tous c'est de défendre vos intérêts. Nous voudrions également vous dire que le séminaire d'évaluation du système Licence Master Doctorat (LMD), responsable de la crise qui secoue l'université depuis quelques années sera enfin organisé. Elle se déroulera du mardi 13 au vendredi 16 septembre 2016 à Bohicon. Nous participerons à ces échanges ensemble avec les autorités universitaires et ministérielles afin d'apporter des mesures correctives pour une meilleure application de ce système qui jusque-là ne fait que compliquer la vie à l'étudiant béninois. Il n'est point besoin de rappeler que l'organisation de ce séminaire est l'un des fruits de la lutte que nous avons hérité de nos prédécesseurs. C'est pourquoi notre participation à ce séminaire sera l'occasion de porter haut vos différentes préoccupations liées à l'application du LMD dans notre pays. Nous savons aussi ce que vous subissez avec le non payement des allocations de l'année académique 2014-2015. Ne soyez pas désespérés, c'est votre droit et tôt ou tard vous aurez votre argent. Nous avons mené des démarches dans ce sens qui visiblement n'ont pas encore prospéré. Mais nous n'avons pas baissé les bras, nous comprenons vos réactions qui, quelques fois, nous diabolisent et nous blâment. De votre position vous ne pouvez pas comprendre tous ce que nous faisons pour la sauvegarde de vos intérêts. Chers camarades étudiants, aujourd'hui vos défenseurs sont peut-être en rangs dispersés à cause des intérêts personnels et égoïstes de certains. Mais ensemble ou individuellement nous sommes liés par la défense de vos intérêts, c'est ce qui doit compter. Soyez sereins et calmes.

*Nicolas ZINSOU, Président de l'UNEB*
*Prince Borice AKE, Président de l'UNSEB*


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE