Les organisations d’étudiants interdites de manifestations par le gouvernement

Les organisations d’étudiants interdites de manifestations par le gouvernement

0
PARTAGER

La nouvelle est tombée mercredi 5 octobre 2016 à l’issue de la séance ordinaire du conseil des ministres. Les organisations et associations d’étudiants ne peuvent plus tenir quelque activité que ce soit dans les universités publiques. Le ministre d’Etat secrétaire général à la présidence de la République s’est longuement expliqué sur cette restriction consacrée par un décret du gouvernement.

Selon Pascal Irénée Koupaki, la décision d’interdiction est l’aboutissement d’enquêtes sur les dernières manifestations sur le campus universitaire d’Abomey-Calavi. Rappelons notamment la grève lancée pour protester contre l’invalidation de l’année académique à la Faculté des Lettres et le sabotage des examens par l’épandage d’excréments humains.

“Le Conseil des ministres a pris connaissance des résultats des enquêtes administratives sur les cas de violences et actes de vandalisme survenus sur le campus d’Abomey-Calavi. Résultat des enquêtes administratives sur le mode de recrutement par les organisations estudiantines d’anciens militaires et sur la délimitation de zones dites interdites sur le campus ; ces zones étant devenues des zones de torture”, a détaillé Pascal Irénée Koupaki.

C’est pour cela que “toutes les fédérations, unions, associations ou organisations faîtières d’étudiants sont interdites d’activités dans toutes les quatre universités nationales”, a-t-il ajouté.

La mesure d’interdiction vise à instaurer un climat paisible dans les universités publiques à la veille de la rentrée universitaire, a précisé le ministre d’Etat.

Un autre décret sera également pris pour définir les conditions de reconnaissance et d’exercice desdites organisations d’étudiants.

 

Vincent Agué


ORTB

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE