Accueil Société

Les albinos béninois se font entendre à travers la 3e édition de la journée de l’albinisme à Cotonou.

0
PARTAGER

La 3e journée de sensibilisation sur la place de choix des albinos au Bénin a été célébrée le mardi 13 juin 2017.

Les albinos béninois, à travers « Avancer avec un espoir renouvelé “ thème de cette 3e édition, ont bien voulu associer la population à leur cause en espérant d’eux un engagement certain. Il faut qu’on les voit, non comme des êtres à sacrifier, mais plutôt comme des hommes à part entière bénéficiant des mêmes droits et devoir que les personnes non atteintes d’albinisme.

Puisque leur voix devra porter pour décrier leur situation alarmante, le ministère de la Famille et l’ONG ‘’ Valeur albinos ‘’ ont organisée une marche sur 4 kilomètres à cet effet.

À l’aide de pancartes et banderoles, avec des messages forts interpellant les autorités compétentes et la société civile sur la protection des albinos, cette marche de 40 minutes partie du portail du tribunal de première instance de Cotonou a pris fin à la grande salle de conférence du ministère de la Famille.

Ces albinos, estimés à plus de 2500 au Bénin sont des proie facile vu leur très grande vulnérabilité. Et c’est bien l’une des principales raisons qui explique le ferme engagement du tribunal de la première instance de Cotonou sur cette thématique « Avancer avec un espoir renouvelé “.

À cet effet, Maître Abou Seibou, greffier en chef à pris en charge l formation de plus de 100 albinos sur toute l’étendue du territoire. Cet homme de droit, profitant de cette aubaine, a invité le gouvernement à plus de célérité et rigueur dans l’action pour la protection des albinos.

De nombreuses mamans d’albinos ont pris et cause pour la survie de leurs progénitures à travers des témoignages édifiants pour saluer les actions sociales de maîtres Abou Seibou.

Prenant la parole, Mme Pamela Capo-Chichi, directrice de l’ONG ‘’ Valeur albinos ‘’ à exhorte tous les Béninois à agir l’unisson pour protéger les Albinos. Pour le besoin de la cause, elle a laissé un numéro de téléphone (00229 95 55 28) pour les prévenir relativement à tout albinos en danger.

Le gouvernement béninois, à travers une grande campagne de sensibilisation en cours au Bénin sur la vulgarisation de l’ARCH (l’Assurance pour le Renforcement du Capital humain ), compte prendre ce problème crucial en ayant à cœur un son programme d’action pour améliorer les conditions de vie des personnes vulnérables. D’ailleurs.

À terme, ce projet phare au Cœur du Bénin sortira le Bénin de la précarité.

Pour sa part, Fidèle Kikan, Directeur de Amnesty International Bénin, n’a pas manqué d’appuyer sur la sonnette d’alarme en condamnant le silence coupable du gouvernement face à la marginalisation et aux discriminations des personnes atteintes d’albinisme. Lui emboitant le pas, Monsieur Kikan, a exige de veiller au grain en poursuivre et traquant e les personnes coupables des pratiques lugubres. La ministre de la Famille, par la voix de Mme Léa Estelle Honfo Akpovo, directrice des affaires sociales et des personnes handicapées et représentante du ministre de la famille, s’engage à pallier cette situation avec le soutien des membres du gouvernement béninois pour une société sans exclusion.

Didier ASSOGBA

Source : aCotonou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here