Le Père Vicaire Serge Martin Aïnadou au sujet de la consécration de...

Le Père Vicaire Serge Martin Aïnadou au sujet de la consécration de l’église St Pierre et Paul d’Agla : « La consécration marque la dédicace d’une église à Dieu »

0
PARTAGER

L’église St Pierre et Paul d’Agla sera consacrée à partir du 19 mars 2016 sous la houlette du Père Curé Jean Eric TCHIBOZO et du Vicaire Serge Martin AINADOU. La cérémonie sera coiffée par son Excellence Monseigneur Antoine GANYE, Archevêque de Cotonou. « Il s’agit d’une réalité surnaturelle qui engage toute la communauté chrétienne vers la sainteté », le Père VicaireSerge Martin Aïnadou en parle.

Matin Libre : Vous vous  apprêtez à consacrer l’église St Pierre et Paul d’Agla. Parlez-nous de ce grand événement.

Le Vicaire Serge Martin AINADOU : D’abord la consécration d’une paroisse a un nom. On l’appelle  la cérémonie de la dédicace. Et, lorsque dans le domaine profane, on fait ce qu’on appelle la pose de la première pierre, on suppose qu’on est en train d’inaugurer un espace ou un bâtiment, etc.  Mais dans le contexte de la foi chrétienne Catholique, la consécration marque la dédicace d’une église à Dieu. Donc l’église est consacrée afin que les célébrations liturgiques qui y auront lieu soient à l’honneur et à la gloire de Jésus Christ.  Donc c’est cela, quand on parle de consécration d’une église.  Et c’est une grande cérémonie qui nous rappelle que l’église comme édifice est le symbole de l’Eglise universelle, et du coup, cela nous rappelle aussi que nous constituons le temple de l’esprit saint. C’est aussi une forme de réalité quand on établit un rapport entre l’église  édifice,  l’Eglise universelle et l’église que chaque chrétien constitue, par son corps, en tant que baptisé, étant donc membre du corps mystique du Christ.   

Alors est-ce que la consécration d’une église permet de drainer une énergie particulière ou bien lorsque ce n’est pas consacré elle n’a pas  son caractère d’église qui peut conférer à ses fidèles beaucoup plus d’énergie christique ?

Bon, nous autres, en tant que chrétiens, nous n’utilisons pas les thèmes énergie et autres. Parce que ce sont des thèmes flous, confus qui ne sont pas clairs. Ce que nous savons, en revanche, est que quand on parle de la consécration d’une église, comme je l’ai dit il y a un  instant, il s’agit de la dédicace de cette église à Dieu. Vous allez me demander et les églises qui ne sont pas consacrées  quel est leur statut et tout. Du moment  où il y a célébration de la sainte Eucharistie et qu’il y a la Présence réelle du Christ avec son Corps, son Ame et sa Divinité dans l’eucharistie, qu’on le veuille ou non cet édifice est déjà sanctifié. Maintenant, avec la consécration on revit de manière beaucoup plus formelle et particulière ce qui était vécu de façon communautaire, si on peut le dire ainsi. Et cela permet de prendre davantage conscience du caractère sacré d’une église en tant qu’édifice où on ne peut pas se permettre d’y faire n’importe quoi, comme, de la même manière on ne peut pas aussi se permettre de faire n’importe quoi dans une église qui n’est pas encore consacrée. Il faut en profiter pour souligner que toutes les églises sont appelées à être consacrées. Parce que le sommet de la construction d’une église, c’est sa consécration. Et donc c’est une cérémonie qui est inscrite dans l’histoire de toute institution d’une communauté paroissiale. Et que cette communauté soit une communauté mûre et stable qui, quand même, témoigne d’une certaine ferveur dans la vie de prière, dans la vie de foi, dans la vie de grâce et dans la fréquentation assidue des sacrements. Et donc ce n’est pas une question d’énergie christique à drainer, non. Ça n’a aucun rapport. Déjà qu’il y a eucharistie, le Christ est réellement présent avec son corps, son âme et toute sa divinité. Et c’est une personne concrète vivante avec qui on peut rentrer en relation d’amour, avec qui l’on peut échanger et qui en retour se donne à nous pour nous sanctifier.   

Et en quoi la consécration d’une église profite aux fidèles ?

La consécration d’une église profite aux fidèles en ce sens que, cela permet d’abord à ceux-ci de prendre conscience de leur vie de baptisés. Je vous l’ai dit tantôt que lorsqu’on parle de la consécration de l’église cela sous-entend, qu’il s’agit d’une réalité surnaturelle qui engage toute la communauté chrétienne vers la sainteté. Et en consacrant une église, on rappelle aux fidèles qu’eux même en tant que membres du corps mystique du Christ,  ils constituent chacun pour sa part,  un édifice dont la pierre angulaire est Jésus Christ lui-même. Et qu’ils sont appelés à se consacrer à tout moment à Dieu dans leur vie à l’image de l’édifice qui est consacré et qui est lui-même le symbole de l’Eglise universelle et du corps mystique du Christ. Donc en réalité, c’est une grande étape dans la maturité d’une communauté paroissiale. Alors la consécration permet donc aux fidèles de prendre conscience que l’église est un lieu sacré où on ne peut pas se permettre de faire ce que l’on veut. Et c’est un lieu sacré qui mérite respect et vénération pour ne pas tomber dans la banalisation et pour ne pas se permettre de violer ce temple sacré qui est en même temps le temple de Dieu.

Il y a-t-il autres éléments que vous auriez aimé aborder à propos de cette cérémonie ?

 Disons que tout est pratiquement abordé. Mais ce que je tiens à préciser est que lorsqu’on vit une célébration d’une cérémonie de dédicace ou de la consécration d’une église, le baptisé qui vit cette messe peut la vivre à la manière même d’une étape, d’un cheminement de la foi chrétienne. Cela suppose l’ouverture à la vie de grâce donc à la vie divine par le baptême, l’eucharistie, la confirmation qui nous rend adulte dans la foi. Et lorsqu’on vit la célébration de la consécration d’une église, il y a ce mouvement de cheminement de la foi chrétienne qu’on revit. C’est la consécration qui vient apporter la preuve tangible et solennelle que l’édifice qui est consacré à Dieu est un édifice parachevé, un édifice parfait dans lequel on peut célébrer Dieu avec beaucoup de joie et d’allégresse. A partir donc du 19 mars 2016 l’église St Pierre et Paul d’Agla sera comptée comme église consacrée au même titre que l’église St Michel, la Cathédrale Notre Dame, l’église St Jean, Ste Thérèse de Godomey….

Teddy GANDIGBE

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE