Le ministre du Cadre de vie et du développement durable sur la...

Le ministre du Cadre de vie et du développement durable sur la télévision nationale : L’inondation dans les zones côtières au cœur des préoccupations

0
PARTAGER

Le ministre du Cadre de vie et du développement durable José Didier Tonato, était l’invité du journal télévisé de 20 heures sur la télévision nationale, hier mardi 14 juin 2016. Au menu des échanges, l’inondation dans les zones côtières.

Le ministre du Cadre de vie et du développement durable José D. Tonato, attribue le débordement de toutes les lagunes côtières et embranchements dans le quartier Agla, à la fermeture artificielle de l’embouchure  » la bouche du roi » où le fleuve Mono se jette dans la mer. Cette embouchure se ferme généralement au  mois de septembre, a précisé le ministre. Mais il y a quelques actions humaines qui précipitent cette fermeture, a-t-il déploré. José Didier Tonato pointe du doigt pour ce faire, le barrage de Nangbéto,  mais aussi les initiatives de protection côtières intervenues au Togo. Toutes choses ayant entrainé l’érosion côtière au Benin, ajoute-il. Ainsi, selon les propos du ministre, les populations du littoral  de Grand-Popo, Ouidah, Djègbadji vivent dans des situations très difficiles. Et pour y remédier, José D. Tonato, préconise l’ouverture de l’embouchure du fleuve Mono.  A l’en croire, cette ouverture se fera ce jeudi 15 juin 2016 après l’accord de toutes les parties impliquées et le Président de la République y a veillé personnellement ces derniers jours. Le ministre espère donc que  les travaux à entreprendre permettront  le retrait de l’eau pour le bonheur des  populations. Il a insisté sur le fait que la côte mérite d’être gérée dans une vision durable : «  nous allons nous y atteler fermement et d’ailleurs sur recommandation du Chef de l’Etat », a fait savoir le ministre. « Nous devons travailler à la stabilisation de l’embouchure, pour que les populations ne vivent plus ces situations dramatiques », a-t-il poursuivi. Evoquant le cas de Cotonou, le ministre Tonato a fait savoir que la ville jouit déjà d’un plan d’assainissement primaire qui nécessite 400 milliards f CFA. A cela s’ajoute la construction de collecteurs qui fera doubler le coût, qui sera porté à 1000 milliards, indique le ministre. Mais en attendant, il faut avoir le courage de dégager les exutoires naturels d’eau, indiquera-il. Pour finir, Didier Tonato rassure les Béninois des actions méthodiques à mener dans les prochaines années pour régler durablement la question des inondations.
       
 Thomas AZANMASSO

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE