Le manque de groupe électrogène bloque le démarrage des activités de l’hôpital...

Le manque de groupe électrogène bloque le démarrage des activités de l’hôpital de zone de Djougou

1
PARTAGER

«Le seul point de blocage du démarrage des activités du nouvel hôpital de Zone est l’installation d’un groupe électrogène de 350 KVA», a indiqué le directeur de l’hôpital de zone de Djougou Eric Branche dans une interview accordée à l’ABP.

A en croire le directeur, la procédure est assez longue et vu le coût de l’acquisition du groupe électrogène, elle exige le respect des codes du marché public. Dès que le groupe sera installé, dira Eric Branche, le nouvel hôpital sera intégré, avec, a-t-il poursuivi, trois services complémentaires à savoir la Stomatologie, la mammographie et la kinésithérapie.

Selon Eric Branche, le personnel a été déjà formé, même si, soutient-il, une autre formation complémentaire s’avère nécessaire. La seule chose qui m’inquiète, a précisé le patron de l’hôpital de zone de Djougou, est que le délai de garanti des appareils arrive à terme avant l’ouverture.

Cette situation aura, a expliqué le directeur, des répercussions sur le budget de l’hôpital. «Le constat actuel est que le matériel est fonctionnel et est entretenu au quotidien aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur», a rassuré Eric Branche.

Faut-il le rappeler, l’hôpital de zone a été inauguré le 22 Août 2015 par l’ancien président de la République, Boni Yayi, mais n’est pas encore fonctionnel jusqu'à présent.

ABP/IM/DKJ

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE