Le maire Lehady Soglo donne raison à Toboula

Le maire Lehady Soglo donne raison à Toboula

0
PARTAGER

(Il salue l’initiative de l’autorité préfectorale et invite les occupants à libérer les lieux avant la date échue)
Par Jean-Louis KOGBEDJI,

Le maire Lehady Soglo vient de donner raison au Préfet du Littoral, Modeste Toboula au sujet de l’opération de libération des espaces publics anarchiquement occupés. Au cours de la quatrième session ordinaire de l’année 2016, le maire Lehady Soglo a salué l’initiative de l’autorité préfectorale et invite les occupants à libérer les lieux avant la date échue.

Les opérations de marquage actuellement en cours dans la ville de Cotonou visent à libérer les domaines publics au plus tard le 31 décembre prochain. Le gouvernement à travers le ministère du Cadre de vie et la Préfecture du Littoral travaillent à cet effet depuis des semaines.

Tout comme le gouvernement et la préfecture, le maire de la ville de Cotonou, Léhady Soglo a invité les occupants des espaces publics anarchiquement occupés à libérer les lieux avant la date échue. L’autorité municipale est claire : « la ville de Cotonou ne restera pas les bras croisés dans ce dossier. Elle s’active à mettre en œuvre des mesures d’accompagnement en vue d’amoindrir l’impact social de cette décision du gouvernement ». Le maire a ajouté qu’une commission composée d’élus municipaux et des cadres techniques de l’administration municipale a été mise en place.

Sa mission est d’évaluer les capacités de relogement des commerçants dans les marchés secondaires, d’envisager les possibilités en terme de construction ou réhabilitation d’infrastructures à caractère marchand, d’effectuer un recensement des sites susceptibles d’accueillir des déplacés et de réaliser un zonage de la ville.
Le maire Soglo sort ainsi de son mutisme. Et plus, il cloue le bec à ceux qui pensent qu’il n’approuve pas la décision du gouvernement. Il salue ainsi le travail déjà abattu par le Préfet du Littoral, Modeste Toboula. Les occupants des espaces publics devront alors respecter le délai imparti et libérer ces espaces publics anarchiquement occupés. Ces occupants devront œuvrer pour leur relogement dans les marchés secondaires et/ou domaines qui seront indiqués par le gouvernement.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE