Le gouvernement ouvre des enquêtes judiciaires et administratives sur le drame de...

Le gouvernement ouvre des enquêtes judiciaires et administratives sur le drame de Tori-Avamè

0
PARTAGER

Le gouvernement béninois a ouvert des enquêtes administratives et judiciaires sur l’explosion jeudi dernier sur le site d’enfouissement des produits avariés à Tori-Avamé afin de situer les responsabilités et prévenir de tels événements dramatiques, annonce dimanche un communiqué de la présidence béninoise.
"Le Président de la République, qui suit de près la situation, déplore les nombreuses pertes en vies humaines, s’incline devant la mémoire de ces concitoyens décédés dans ces circonstances et exprime sa compassion aux victimes et à leurs familles", indique le même communiqué.
Selon cette même source, en attendant les résultats des enquêtes administratives et judiciaires qui ont été engagées afin de situer les responsabilités et prévenir de tels événements dramatiques, l’urgence est à l’assistance médicale des victimes et au soutien des familles.
"Les départements ministériels ainsi que les services publics de santé et de sécurité impliqués ont été instruits et s’emploient avec efficacité et abnégation à assurer la prise en charge la plus adéquate pour sauver et soigner les victimes", précise la même source
Une explosion sur le site d’enfouissement de produits avariés à Tori-Avamè, située à une trentaine de kilomètres au nord de Cotonou, capitale économique béninoise, a fait jeudi soir, plusieurs morts et des centaines de brulées jusqu’au 3e degré.
Le bilan officiel de ce drame n’est toujours pas connu mais les populations évoquent de nombreuses pertes en vie humaine et plusieurs brûlés graves.
En effet, selon les recoupements locaux, des milliers d’habitants de la commune de Tori, ont pris d’assaut le site d’enfouissement de Tori-Avamè, située à une dizaine du centre de la ville de Tori, pour ramasser des sacs de la farine de blé avariés, entreposés et brulés dans une grande fosse par une commission composée des agents de la gendarmerie et de la police nationales, sous la supervision d’un cabinet d’huissier de justice, et du représentant de la douane.
Tout juste après le départ de cette commission des lieux d’enfouissement, plusieurs centaines d’autochtones de cette localité, sont descendus dans cette fosse pour se procurer des aliments avariés, quand une explosion s’est produite. Fi

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE