Le délestage de retour, la souffrance des Béninois augmente : où sont...

Le délestage de retour, la souffrance des Béninois augmente : où sont passés les 35,2 milliards décaissés pour conjuguer le délestage au passé ?

0
PARTAGER

Depuis quelques jours, les coupures intempestives de l’énergie électrique ont repris de plus bel dans les grandes villes du Bénin. Ceci, en dépit des promesses faites aux populations par le gouvernement et les milliards décaissés pour lutter contre ce phénomène.

C’est un secret de polichinelle que le délestage est revenu en force depuis quelques jours. En effet, après un court moment d’apaisement, les coupures intempestives de courant électrique refont surface. Elles constituent désormais le lot quotidien des populations des grandes villes du Bénin qui ne savent plus à quel saint se vouer. A Cotonou, le constat est amer. Par endroits, les populations manquent de l’électricité pendant toute la journée alors que le gouvernement avait annoncé la fin du délestage pour fin octobre. Ainsi des milliards ont été décaissés pour faire face à ce phénomène. En effet, réunis en séance ordinaire du conseil des ministres le mercredi 20 juillet 2016, les membres du gouvernement avaient pris deux nouvelles mesures urgentes en vue de réduire les affres du délestage que subissent les Béninois à savoir la réhabilitation des centrales électriques de Porto-Novo, Parakou et Natitingouet la location de deux centrales thermiques d’une capacité totale de 150 Mégawatts. Des mesures qui devraient en principe permettre de mettre fin au délestage à fin octobre 2016. Selon le point fait par le Secrétaire général,l’incidence financière de ces deux mesures sur le budget national est estimée à environ 30 milliards FCFA. Il faut aussi rappeler que ces deux mesures font suite à celles prises en mai dernier où 5,2 milliards FCFA avaient été décaissés pour acheter du combustible pour alimenter des groupes électroniques loués auprès de sociétés privées. Que sont devenues trois mois après ces différentes mesures du Gouvernement de la rupture? Est-il encore capable de tenir sa promesse, celle de ‘’Zéro délestage à fin octobre? A quoi ont servi réellement ces fonds au regard de l’ampleur du délestage qui augmente depuis quelques jours la souffrance des populations? Voilà autant de questions qui méritent d’être posées au regard de la situation très préoccupante qui tourne au ralenti les activités génératrices de revenu des populations. Les Béninois ont besoin d’être plus rassurées par des mesures plus idoines et urgentes afin de définitivement conjuguer au passé ce phénomène.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE