Le Bénin adopte une charte pour la gouvernance du secteur de l'eau...

Le Bénin adopte une charte pour la gouvernance du secteur de l'eau et de l'assainissement

0
PARTAGER

Le ministre de l'Energie, de l'Eau et des Mines a lancé ce mardi 21 juin 2016 à Cotonou l'atelier de validation d'une charte de gouvernance pour la promotion de l'intégrité dans le secteur de l'eau et de l'assainissement. L'atelier, qui marque la fin du processus d'élaboration de ladite charte, rassemble diverses acteurs (parlementaires, collectivités locales, société civile, secteur privé, administration publique, partenaires techniques et financiers) des deux secteurs cités pour son amendement et son adoption. Le document contenant son mécanisme d'opérationnalisation sera également adopté au cours des travaux.

A l'ouverture de l'atelier, le président du Partenariat national de l'eau (Pne-Bénin) du Bénin a fait observer que "l'accès aux services d'approvisionnement en eau portable fiables et adéquats n'est pas encore une réalité pour tous" du fait notamment du "manque d'intégrité dans le secteur" pointé par le rapport mondial sur la corruption de Transparency International et du Water Integrity Network.

L'urgence de doter le Bénin d'une charte pour la gouvernance du secteur de l'eau et de l'assainissement est née singulièrement du scandale de détournement des fonds de la deuxième phase du Programme d'appui au secteur de l'eau et de l'assainissement (PPEA II) qui a précipité la suspension de l'aide des Pays-Bas, chef de file des partenaires techniques et financiers du Bénin en matière d'eau et d'assainissement. "Vous conviendrez avec moi qu'au Bénin, le temps est venu pour nous d'agir. Nous ne devons plus laisser prospérer la corruption et le manque d'intégrité dans le secteur", s'est justifié André Toupé.

L'objectif, à terme, était de mettre en place un dispositif qui permette de promouvoir la bonne gouvernance, l'intégrité et de lutter contre la corruption dans le milieu afin d'améliorer les conditions d'accès des populations au précieux liquide. Le Pne-Bénin, dans le cadre de son programme pluriannuel pour la promotion de l'intégrité dans le secteur de l'eau au Bénin a lancé l'élaboration de cette charte dans un contexte où les textes législatifs existants sont peu appliqués ou ne s'adressent pas spécifiquement au secteur de l'eau.

Démarré en 2015, le processus financé par l'Agence néerlandaise de la coopération au développement a donc abouti moins d'un an plus tard. Le projet de charte précise son but, ses objectifs et son champ d'application. Les principes et valeurs d'une gouvernance pour l'intégrité dans le secteur de l'eau et de l'assainissement s'y retrouvent ainsi que les engagements spécifiques pour chaque acteur concerné.

Lire aussi : Le Pne va adopter une feuille de route pour une gestion rationnelle de l'eau

Maurice Thantan


ORTB

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE