Le Bénin abrite la 3ème Assemblée générale annuelle du RINLCAO

Le Bénin abrite la 3ème Assemblée générale annuelle du RINLCAO

0
PARTAGER

Cotonou, Le Ministre de la justice, Joseph Djogbénou, a officiellement lancé ce mercredi à Atlantic Beach Hôtel à Cotonou, les travaux de la 3ème assemblée générale annuelle du Réseau des Institutions Nationales de lutte contre la Corruption en Afrique de l’Ouest (RINLCAO), une rencontre qui vise à dynamiser les actions du réseau pour une efficacité globale de la lutte contre la corruption dans la sous-région ouest-africaine.

Du 13 au 16 Juillet prochain, les délégations des institutions étatiques de lutte contre la corruption des quinze (15) pays membres de la CEDEAO vont adopter le règlement intérieur du RINLCAO, la stratégie de la CEDEAO pour promouvoir la protection des lanceurs d’alerte.

Ils mettront également en place un dispositif de bonne collaboration entre les institutions membres du RINLCAO et les médias, ainsi qu’un mécanisme de suivi du protocole A/P3/12//01, adopté le 21 décembre 2001 à Dakar par la CEDEAO sur la lutte contre la corruption et entré en vigueur en juin 2015.

«Le RINLCAO est un réseau de partage de bonnes pratiques en matière de lutte contre la corruption devenue un fléau», a indiqué Issifou Bouréima, Président du RINLCAO.

«Il faut un combat mondial contre le fléau de la corruption», a-t-il poursuivi avant de souligner que le RINLCAO travaille à mettre en place une stratégie de renforcement de capacités des agents qui animent la lutte contre la corruption.

Le représentant de la CEDEAO, Eyesah Okorodudu, le Président de l’Autorité Nationale de Lutte contre la Corruption (ANLC), Guy Ogoubiyi, le Représentant du Système des Nations-Unies, Siaka Coulibaly ont tous insisté sur l’ampleur que prend la corruption et les menaces qu’elle constitue pour les pays membres de la CEDEAO.

Ils ont exprimé le vœu de voir les travaux de cette Assemblée générale déboucher sur des résolutions pertinentes pour une lutte régionale efficace contre la corruption.
«Votre présence justifie que la corruption existe. Ce fléau est comparable au cancer et s’étend dans tous nos Etats et fait des victimes», a clamé le Ministre en charge de Justice, Joseph Djogbénou.

Citant en exemple la récente annulation des concours frauduleux au Bénin, le Ministre béninois de la Justice, Joseph Djogbénou a invité les participants à trouver les stratégies efficaces de lutte contre le fléau et les a rassurés de la volonté du gouvernement à accompagner le RINLCAO dans cette lutte.

ABP/JMN/DK

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE