Lancement des activités de l'édition 2016 de la Journée de la renaissance...

Lancement des activités de l'édition 2016 de la Journée de la renaissance scientifique de l'Afrique

0
PARTAGER

Les activités de l'édition 2016 de la Journée de la renaissance scientifique de l'Afrique ont commencé ce lundi 27 juin 2016 à Cotonou. C'est l'amphithéâtre de l'Institut des sciences biomédicales appliquées (Isba) qui a abrité la cérémonie d'ouverture de cette semaine consacrée aux sciences et techniques. Instituée en 1987 par l'Organisation de l'Unité africaine (aujourd'hui Union africaine) la Journée de la renaissance scientifique de l'Afrique est célébrée chaque 30 juin et permet d'encourager les pays africains à s'investir davantage dans les recherches scientifiques et techniques. Elle permet, par ailleurs, à chaque pays de faire le point des progrès réalisés sur le plan de la recherche scientifique.

Progrès et défis

Cette année, le directeur du Centre béninois des recherches scientifiques et techniques (Cbrst) a encore salué la communauté scientifique du Bénin qui s'efforce à trouver des solutions aux problèmes de développement du pays. Dans son propos, Fidèle Biaou Dimon a énuméré quelques acquis que la communauté scientifique du Bénin a obtenus au cours de l'année écoulée. Il a notamment cité la signature des statuts particuliers des chercheurs de rang doctoral, la signature des décrets portant attribution, organisation et fonctionnement des différents instituts du Cbrst, l'acquisition d'un domaine devant abriter le siège du Cbrst.

Parallèlement quelques avancées ont été également opérées en matière de recherches scientifiques, a fait observer le directeur du Cbrst. Il a cité en exemple l'étude d'impact des pesticides sur la santé des maraîchers de Houéyiho et d'Abomey-Calavi, la mise à l'eau d'une bouée océanographique sur les côtes béninoises pour la collecte de données océanographiques et météorologiques, la réalisation d'une étude sur la conversion de l'énergie marine en énergie électrique au Bénin.

Malgré ces efforts et réalisations, M. Dimon a expliqué que de nombreux défis restent à relever. Il a énuméré pêle-mêle, "l'insuffisance des ressources humaines qualifiées en matière de recherche, l'insuffisance du renforcement de capacité des chercheurs et du personnel de soutien, l'insuffisance de ressources financières et d'équipements de recherche appropriés".

Présent à la cérémonie, le directeur de cabinet de la ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique représentant la ministre Marie-Odile Atanasso a expliqué que cette semaine consacrée à la recherche scientifique était d'une importance particulière aux yeux de l'exécutif. Elle s'inscrit dans "la vision du gouvernement de faire de la recherche et de l'innovation un pôle essentiel de développement en finançant la recherche fondamentale et appliquée", a précisé Bienvenu Koudjo.

Il a enfin annoncé l'engagement de la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique à "oeuvrer pour le renforcement du financement de la recherche et la mise en place des infrastructures adéquates" pour la promotion de la recherche scientifique et de l'innovation.

Manifestations

Cette année, plusieurs manifestations sont prévues pour marquer la Journée de la renaissance scientifique de l'Afrique. Les journées du lundi 27 et mardi 28 juin vont être marquées par des communications scientifiques suivies de débats. Les mercredi 29 et jeudi 30 juin, les portes du Laboratoire de génétique et des biotechnologies de l'Univerisité d'Abomey-Calavi seront ouvertes au public. Ce sera l'occasion d'exposer les projets et activités menés dans le laboratoire, leurs résultats et les perspectives. Une visite du champ d'expérimentation à Niaouli (Allada) du Laboratoire central des biotechnologies végétales et d'amélioration des plantes est également prévue. Là aussi, les visiteurs auront droit à une démonstration des activités de recherche.

Lire aussi :La Journée de la renaissance scientifique de l'Afrique 2015 se penchera sur les changements climatiques au Bénin

Maurice Thantan


ORTB

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE