Lancement de la 4ème quinzaine thématique du Projet Paaajrc : 15 jours...

Lancement de la 4ème quinzaine thématique du Projet Paaajrc : 15 jours d’activisme en faveur de la « Protection de l’enfance »

0
PARTAGER

La 4ème quinzaine thématique du Projet d’appui à l’amélioration de l’accès à la justice et de la reddition des comptes (Paaajrc) et du Projet de vulgarisation des recommandations du comité des droits de l’homme a été officiellement lancé hier, mardi 04 octobre 2016 à la Maison de la société civile (Mdsc). Initiée par l’Ong Changement social, cette activité qui porte sur la protection de l’enfance au Bénin a été marquée par la présence de plusieurs acteurs de la société civile et de la représentante de l’Unicef.

15 jours durant, les organisations de la société civile ainsi que les médias, grâce à de nouveaux outils de sensibilisation conçus, sont appelés à attirer l’attention de tous sur la nécessité de protéger l’enfant. Au-delà de la rencontre des acteurs de la société civile d’échanger avec les hommes des médias, la quinzaine thématique portant sur « Protection de l’enfance » intervient dans un contexte où les Osc doivent accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre des recommandations du Comité des droits de l’homme en matière de protection de la couche juvénile. Dans son mot de bienvenue, le président de l’Ong Changement social, Ralmeg Gandaho a souligné la nécessité d’une mobilisation autour de la question dans l’optique de rappeler au gouvernement, ses obligations. Les violences faites aux enfants notamment les filles, le travail des enfants, la déscolarisation précoce des jeunes filles, le non enregistrement des enfants en milieu rural sont autant de situations qui nous interpellent tous, selon RalmegGandaho. Tout en témoignant sa profonde gratitude aux partenaires techniques et financiers pour leur appui constant, il a réitéré l’engagement des Oscà militer en faveur de la protection de l’enfance en République du Bénin. « L’enfant n’est pas un homme en devenir, c’est déjà un homme », a martelé Norbert Ako, président de l’Ong Enfant solidarité d’Afrique et du monde pour appeler au respect des droits des enfants. Pour lui, la ratification des conventions reste un souhait mais la mise en œuvre des recommandations s’impose pour réduire un tant soit peu la vulnérabilité de l’enfant au Bénin.

La situation critique de l’enfance au Bénin…

A en croire la Présidente de la Fondation Regard d’Amour, Claire Houngan-Ayémona, la situation de l’enfance est inquiétante au Bénin. Si le Bénin a pris l’engagement de prendre des mesures institutionnelles, législatives, éducationnelles, règlementaires dans l’optique de la protection de l’enfance en ratifiant la convention relative aux droits de l’enfant, les résultats ne sont point satisfaisants plus d’une vingtaine d’années après. Les recommandations faites au Bénin après le 2ème examen périodique universel (Epu) en sont une preuve palpable selon Claire Houngan-Ayémona. Entre autres questions abordées, la déperdition scolaire, le droit à la citoyenneté avec près 20% d’enfants non déclarés (80% d’enfants déclarés dont seulement 62% obtiennent leur acte de naissance),le travail des enfants (14% des enfants de 5 à 14 ans font un travail non rémunéré en dehors du ménage). Elle s’est, par contre, réjouie de la poursuite de la lutte grâce à la relève de qualité. Quant à la représentante de l’Unicef, Chabi Mary,elle a salué l’initiative avant de rassurer du soutien de l’Unicef.

Aziz BADAROU


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE