Lancement de 5ème quinzaine thématique du Projet Paaajrc : 15 jours d’activisme...

Lancement de 5ème quinzaine thématique du Projet Paaajrc : 15 jours d’activisme pour de meilleures conditions de détention

0
PARTAGER

La 5ème quinzaine thématique du Projet d’appui à l’amélioration de l’accès à la justice et de la reddition des comptes (Paaajrc) et du Projet de vulgarisation des recommandations du comité des droits de l’homme a été officiellement lancé hier, mardi 04 octobre 2016, à la Maison de la société civile (Mdsc). Initiée par l’Ong Changement social, cette activité qui porte sur l’amélioration des conditions de détention en milieux carcéraux au Bénin a été marquée par la présence de la Directrice de l’administration pénitentiaire et de la protection des droits humains, Dr Inès Laurenda Haoonou et de plusieurs acteurs de la société civile

Partie intégrante de la flopée d’initiatives prises par les Organisations de la Société civile pour accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre des recommandations du Comité des droits de l’homme, la présente quinzaine thématique consiste à militer pour un séjour beaucoup plus humain des détenus en milieux carcéraux. D’après une étude réalisée par le ministère de la justice en Juillet-Août 2016, les prisons béninoises sont en surpopulation notoire en raison de ce que chacune d’elle héberge 2-5% de sa capacité d’accueil (taux d’occupation 174% pour la prison civile de Porto-Novo ; 488% pour Abomey sauf la prison d’Akpro-Missérété qui a un taux d’occupation de 63%). Des conditions de détention extrêmes qui sont souvent sources d’infection et de cas de décès par étouffement en raison du manque de ventilation et d’aération. A en croire Ralmeg Gandaho, Président de Changement social, il a été recommandé au Bénin, la prise des mesures urgentes pour l’amélioration des conditions de détention et pour réduire la surpopulation carcérale. D’où la nécessité, selon lui, de plaider pour le désengorgement des prisons. Tout en saluant des efforts consentis par le gouvernement à cet effet, il a appelé à une application effective du principe de la rétroactivité des lois de procédure en matière pénale, des délais de détention préventive tels que fixés par le Code de procédure pénale ; lutter contre l’impunité, pourvoir l’assistance judiciaire d’office aux personnes présumées coupables tout au long de la chaîne pénale. Grâce à de nouveaux outils de sensibilisation conçus, les organisations de la société civile ainsi que les médias sont appelés, 15 jours durant, à attirer l’attention de tous sur la nécessité de garantir de meilleures conditions de détention. Quant au Directeur d’Amnesty international, Fidèle Kikan, il a confié que l’amélioration des conditions de vie en milieu carcéral ne relève pas forcément d’une question budgétaire mais plutôt d’une volonté politique. Pour la Directrice de l’administration pénitentiaire, tout n’est pas à peindre en noir car d’énormes efforts ont été consentis notamment la construction de nouvelles prisons, le renforcement de l’arsenal juridique, l’amélioration de l’alimentation sans oublier le recrutement annoncé de 80 magistrats. La puissance publique se mobilise pour résoudre le problème de surpopulation carcérale au Bénin, a-t-elle souligné.

Aziz BADAROU


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE