La campagne de commercialisation du coton graine lancée le 03 novembre prochain...

La campagne de commercialisation du coton graine lancée le 03 novembre prochain à Ségbana

0
PARTAGER

Parakou - Dans le cadre d’une mission conjointe effectuée mardi et mercredi par l’Association interprofessionnelle du coton (AIC) et le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche dans les départements du Borgou-Alibori pour remercier et galvaniser les producteurs de coton pour leur engagement et leur souci permanent de dépasser les prévisions en termes d’emblavures, le président de l’AIC, Mathieu Adjovi, a annoncé le lancement de la campagne de commercialisation du coton-graine pour le 03 novembre prochain à Ségbana.

A l’étape de N’Dali dans le Borgou où les membres de la mission ont échangé avec les producteurs, les maires, les structures faitières des
producteurs et autres acteurs, les responsables du développement rural des communes du Borgou ont chacun en ce qui le concerne fait le point
des emblavures. Il ressort de ce point que sur une prévision au plan national de 400.000 ha, le Borgou a enregistré 58.000.000 ha en
termes d’emblavures. Le secrétaire général du ministère en charge de l’Agriculture, Abdoulaye Toko, n’a pas manqué de saluer la performance
des producteurs dans le Borgou et aussi le Carder-Borgou/Alibori pour son accompagnement.
S’agissant de l’étape de l’Alibori à Kandi, le point fait par les responsables du développement rural (RDR) a permis aux membres de la
mission de constater que sur une prévision de 400.000 ha au plan national, l’Alibori s’en sort avec 200.000 ha d’emblavures
cotonnières. Le responsable du développement rural de Banikoara, Taofic Patè Batta, a fait savoir que la commune de Banikoara a emblavé
une superficie de 90403, 98 ha contre une prévision de 95.000 ha, soit 95,64 % pour une production attendue de 100.000 tonnes.
A en croire le secrétaire général du ministère en charge de l’Agriculture, ces différentes performances enregistrées sont dues surtout à la bonne pluviométrie, la mise en place des semences et des intrants en quantité et en qualité. A noter qu’à chaque étape de la mission, les émissaires du gouvernement sont descendus dans les champs pour apprécier l’étape végétative des cotonniers.

ABP/BKM/TB

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE