Journées portes ouvertes de l’Anac: Huit jours d’immersion au cœur de l’aviation...

Journées portes ouvertes de l’Anac: Huit jours d’immersion au cœur de l’aviation civile

0
PARTAGER

Les opérateurs économiques, les acteurs de la chaîne aéroportuaire et de l’aviation civile et le public en général sont invités à découvrir pendant huit jours, l’Agence nationale de l’aviation civile (Anac). La structure organise des journées portes ouvertes dont le lancement officiel a eu lieu ce mercredi 30 novembre au siège de l’institution consulaire.

Sous le thème « L’aviation civile au service du développement national », se tiennent depuis hier et ce, pendant huit jours, des journées portes ouvertes de l’Agence nationale de l’aviation civile (Anac). L’occasion est ainsi offerte aux différentes couches socioprofessionnelles de toucher du doigt les réalités de l’aviation civile, mais aussi et surtout les opportunités d’investissement, d’emploi et de gain qui s’y trouvent.

A l’occasion de la cérémonie officielle d’ouverture, le directeur général de la structure, Prudencio Béhanzin a signifié que le Bénin peut asseoir son développement à partir du secteur aéroportuaire. D’abord, par des investissements au niveau de l’aviation civile, en vue d’impacter le secteur, mais aussi à travers des investissements dans les secteurs connexes. Le tourisme s’en porterait mieux, note-t-il. Face à un secteur primaire sans moyens, à des déficits au niveau du secondaire, le tertiaire peut constituer la bonne alternative avec ses offres de services, pense Prudencio Béhanzin. « J’ai une grande foi en ce que le transport aérien devra constituer un bras armé pour le développement », soutient le directeur général de l’Anac, se référant ainsi au thème choisi pour ces journées. Ce thème sonne d’ailleurs comme un appel aux opérateurs économiques afin que ceux-ci se penchent vers le secteur de l’aviation civile.
L’institution consulaire, en tant que moteur du développement du Bénin et capteur d’opportunités, se tient déjà prête pour investir dans le secteur, assure la deuxième vice-présidente de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (CCIB). Il s’agit, apprécie-t-elle, à la fois d’un honneur et d’un défi que lance l’Anac à la CCIB. Son souhait, c’est qu’à l’issue des journées portes ouvertes, les opérateurs économiques soient en mesure de mieux appréhender les opportunités qui s’offrent à eux dans le secteur de l’aviation civile.

Un secteur d’avenir

Les opportunités dans le secteur de l’aviation civile, le gouvernement ne manquera pas de les créer. Victorin Honvo, directeur de cabinet du ministre des Infrastructures et des Transports, l’a signifié en procédant à l’ouverture desdites journées. Et si la loi 2016-24 du 24 octobre 2016 portant cadre juridique du Partenariat public-privé (PPP) a été une priorité pour le régime en place, note-t-il, c’est bien parce que celui-ci est dans la logique de faire appel au secteur privé pour prendre sa part dans le développement en général et dans le rayonnement de l’aviation civile en particulier. Cette volonté, dira le directeur général de l’Anac, transparait nettement dans la vision du gouvernement. La première communication prévue dans le cadre des journées a porté sur « L’opérationnalisation du Plan d’action du gouvernement à travers le PPP pour une aviation civile de développement ». Il est prévu au total cinq communications, des séances de sensibilisation et bien d’autres activités dans le cadre desdites journées.
Le 6 décembre 1996, l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations Unies (ONU) a proclamé le 7 décembre, journée de l’aviation civile internationale et a prié instamment les gouvernements ainsi que les organisations intergouvernementales, internationales, régionales et nationales concernées de prendre des mesures pour observer cette journée, suivant sa résolution 51/33. La première célébration a eu lieu le 7 décembre 1994, date du cinquantième anniversaire de la signature de la Convention sur l’aviation civile internationale portant création de l’Organisation de l'aviation civile internationale (OACI). Membre de l’organisation, le Bénin s’est aussi inscrit dans cette logique en faisant de cette journée une réalité ; du moins jusqu’à l’avènement à la tête de l’Agence nationale de l’aviation civile (Anac) de son actuel directeur général, Prudencio Béhanzin. Celui-ci a décidé de voir les choses en grand et de rêver plus beau et plus grand pour l’aviation civile au Bénin. Il voit d’ailleurs le secteur comme porteur de développement et donc de richesses et a opté de ce fait, pour une semaine entière d’activités?

Josué F. MEHOUENOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE