Journées de la coopération Parakou-Orléans : Les réalisations du partenariat exposées à...

Journées de la coopération Parakou-Orléans : Les réalisations du partenariat exposées à la population

0
PARTAGER

Le partenariat Parakou-Orléans était à l’honneur hier dans la commune de Parakou. Ce partenariat a été célébré à travers l’exposition des réalisations d’une coopération qui dure depuis trente trois ans entre les villes de Parakou au Bénin et Orléans en France. C’est la place Bio Guéra de Parakou qui a abrité la cérémonie de présentation des acquis de la coopération en présence des conseillers municipaux de Parakou, des populations et des structures qui ont bénéficié des actions de ladite coopération.

Marie Lauraine Gilbert, représentante d’Orléans à Parakou dans le cadre de la coopération décentralisée Parakou-Orléans a, dans son intervention, présenté certains domaines d’intervention du partenariat. Il s’agit des secteurs de l’assainissement, de l’eau, la gestion des déchets solides, etc.

Le deuxième adjoint au maire de Parakou, Boni Douarou, représentant  le maire Charles Toko, a, au nom du maire, remercié les populations pour avoir fait le déplacement. Il a laissé entendre que le maire Charles Toko aurait voulu présider en personne ladite manifestation, mais son agenda ne lui pas permis. Et ceci parce que la coopération de la commune de Parakou avec la ville d’Orléans est l’une des premières expériences de coopération décentralisée au Bénin.  Il est important de célébrer les liens d’amitié et de coopération entre les villes. Car, la densité des acquis dépasse l’endettement. Il a insisté sur le fait que pratiquement tous les secteurs de développement ont été touchés par les actions de la coopération Parakou-Orléans. Il a cité la construction des modules de salles de classes, des latrines, de caniveaux, des puits à grands diamètres, des locaux du Caeb, de crèche au quartier Titirou, etc. Le maire a souhaité une dynamisation de la coopération et un suivi rigoureux des réalisations et que le partenariat soit utilisé pour la valorisation du potentiel culturel et cultuel de la commune. C’est pourquoi, il trouve pertinents les secteurs pris en compte par la convention 2016-2018 que sont, l’environnement, développement durable, valorisation du patrimoine culturel et cultuel en lien avec la santé des populations. Le deuxième adjoint au maire n’a pas manqué de témoigner les gratitudes du conseil municipal et de son chef aux autorités de la ville partenaire d’Orléans.

Marx CODJO (BrBorgou-Alibori)


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE