Journée mondiale des enseignants et enseignantes : « Sans enseignants pas de...

Journée mondiale des enseignants et enseignantes : « Sans enseignants pas de Nation » dixit Paul Essè Iko

0
PARTAGER

A l’instar de la communauté internationale, le Bénin célèbre ce jour, mercredi 5 Octobre 2016, la journée mondiale des enseignants et enseignantes. Cette journée a pour objectif primordial, la valorisation des enseignants et l’amélioration de leurs conditions de vie. Pour Paul Essè Iko, secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), cette journée devra être mise à contribution pour célébrer véritablement les éducateurs, car dit-il "l’enseignant est au cœur du développement d’un pays. "

« Valoriser les enseignants, améliorer leurs statuts". C’est le thème retenu cette année pour la célébration de l’édition 2016 de la journée mondiale des enseignants et enseignantes. Pour Paul Essè Iko, l’enseignant est toute personne qui prodigue des conseils, qui forme et surtout qui instruit. L’enseignant doit être selon lui un éducateur puisque " l’enseignement, c’est l’éducation de l’être humain, jeune qui doit pouvoir évoluer dans la société pour devenir un homme adulte afin de mettre au service de la société, un certain nombre de ses compétences" a-t-il expliqué. Cela entre en ligne de compte pour le développement et la libération d’un pays du joug de la force extérieure.
En parlant du rôle d’un enseignant, le Secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin, (Cstb) a surtout insisté sur le fait que ce dernier doit instruire, c’est-à-dire apprendre à son élève, à lire, à écrire, à calculer, à réfléchir, à simuler, pour permettre à cet élève de pouvoir épanouir toutes ses potentialités psychique, physique, morale, et surtout patriotique. Patriotique parce que tout citoyen doit apprendre à aimer son pays. « Sans enseignant, pas de développement », « sans enseignant, pas d’économie », « sans enseignant, pas de Nation » a martelé Paul Essè Iko.

A en croire ses explications, c’est l’enseignant qui forme le professeur, le docteur, les ministres, les directeurs, les généraux et même le Président de la République de demain. Et si l’enseignant est conscient de son importance et de son rôle dans le développement du pays, il saurait que lui confier une classe, c’est lui confier toute une Nation. Ainsi, il doit être exigeant surtout envers lui-même. Mais le plus capital est qu’il ait une culture très large. Revenant au thème retenu cette année pour rendre mondialement hommage aux enseignants, le Secrétaire général du Cstb a exprimé une grande joie. Il a souligné que "revaloriser l’enseignant, c’est lui donner le salaire auquel il a droit. L’enseignant doit être un modèle en tout pour son apprenant, mais s’il n’a pas les moyens qu’il faut à sa disposition, cela ne saurait être possible ", aux dires de ce dernier. A cet effet, il invite le gouvernement en place, à mettre les enseignants dans les conditions qu’il faut. Paul Essè Iko a enfin invité le gouvernement à faire une véritable rupture en ce qui concerne la revalorisation des enseignants. « Notre pays en gagnera beaucoup » a-t-il juré.

Par Amir Nabil

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE