Journée mondiale de lutte contre la désertification : Le ministère du cadre...

Journée mondiale de lutte contre la désertification : Le ministère du cadre de vie à la pointe de l’événement

0
PARTAGER

Dans le cadre de la célébration le 17 juin, de la journée mondiale de lutte contre la sécheresse et la désertification, le ministère du Cadre de vie et du développement durable, en partenariat avec la coopération allemande Giz à travers le Projet de protection et réhabilitation des sols pour améliorer la sécurité alimentaire (ProSol-Bénin), a organisé une série de manifestations. Les activités marquant cette célébration ont lieu dans la ville d’Abomey, vendredi 17 juin 2016.

C’est autour du thème « Protégeons la planète, restaurons  les terres, mobilisons-nous qu’est célébrée l’édition 2016 de la journée mondiale de lutte contre la désertification. Au Bénin, le  ministère du Cadre de vie et du développement durable a tenu à marquer l’événement d’un cachet spécial. Ainsi, à Abomey, les manifestations officielles ont démarré par une campagne de reboisement où 1000 plants de Mélina et 100 plants d’antérolobium ont été mis en terre sur un espace de 0,5ha sur  le périmètre de reboisement de la forêt sacrée de la ville d’Abomey.

La cérémonie officielle

Après la mise en terre des plants, les manifestations  se sont poursuivies dans la salle de conférence de la Préfecture d’Abomey où tout en souhaitant la bienvenue à ses hôtes, le maire de la commune d’Abomey, Blaise Ahanhanzo Glèlè a assuré le gouvernement de l’engagement de sa commune à ses côtés pour lutter contre la désertification. A l’en croire, la reconstitution du couvert végétal constitue l’une des préoccupations majeures de son conseil communal qui s’y emploie depuis des lustres et mène plusieurs actions dans ce sens. Il a donc exhorté les uns et les autres à œuvrer pour la protection des terres pour assurer une bonne sécurité alimentaire. Pour le Secrétaire général de la préfecture des départements du  Zou et des Collines, Joachim Biaou, la célébration de la journée mondiale de lutte contre la désertification est un acte de haute portée compte tenu de l’état de dégradation actuel des terres. Il invite donc les autorités béninoises à poursuivre l’œuvre de reboisement en vue de disposer de ressources pour amorcer le développement du Bénin. « C’est la terre qui donne les ressources et si elle est dégradée, il n’y a pas de ressources et donc pas de vie », va-t-il conclure. Pour sa part le Directeur général de l’environnement Martin Aïna, appréciant la campagne de reboisement à sa juste valeur, a précisé qu’elle constitue un acte de réconciliation avec la nature. Selon les propos de la Directrice de cabinet du ministère du cadre de vie et du développement durable Jeanne Akoha Akacha, agissant au nom du ministre, 62% des terres du Bénin sont dégradées d’où l’importance de l’acte de reboisement posé plus tôt. « La restauration des terres est nécessaire pour leur permettre de fournir leur service éco systémique », a-t-elle indiqué. Elle exhorte donc chacun à jouer sa partition en vue de la réduction de la pauvreté et de l’amélioration du cadre de vie. Une projection de film suivie de débat sur la désertification et la gestion durable des terres a mis fin aux manifestations.

Thomas AZANMASSO

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE