Journée internationale de l’albinisme : Albi Atlantique célèbre l’événement avec faste

Journée internationale de l’albinisme : Albi Atlantique célèbre l’événement avec faste

0
PARTAGER

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale de l’albinisme le 13 juin, l’Association Albi Atlantique, organise le samedi 18 juin 2016, une soirée de gala au Z Night-Club de Cotonou. L’annonce a été faite samedi 11 juin 2016, au cours d’un point de presse par la Présidente Carine Hounguè, soutenue par son assistant Teno Lamissi à l’Infosec de Cotonou.
 A en croire les conférenciers, la soirée de gala de Albi Atlantique vise à montrer au public, que les albinos sont des êtres humains, qui peuvent vivre, s’épanouir et s’insérer dans toutes les couches socio-professionnelles de la société. Il sera également question, d’offrir aux albinos, l’occasion d’échanger sur le vécu quotidien des personnes atteintes de l’albinisme. La soirée se veut donc être un creuset d’échanges entre albinos et non albinos. Au menu des activités, des prestations d’artistes et d’albinos insérés professionnellement, des projections vidéo sur la visite de la Présidente Carine Hounguè, effectuée à Abidjan en Côte d’Ivoire, pour y partager ses expériences. Les manifestions auront lieu samedi 18 juin 2016 à 21 heures au Z Night-Club à Guinkomey. Carine Houngè invite donc tous ceux qui sont concernés par la cause des albinos à se joindre au mouvement. L’accès à la soirée est subordonné à la présentationd’une carte d’invitation.

L’Association Albi Atlantique a pour objectifs de sensibiliser l’opinion publique sur les albinos qui ne sont ni handicapés, ni génies de la brousse, ni animal de zoo, mais des êtres intelligents, travailleurs et capables de s’insérer socialement. Albi Atlantique vise également à sensibiliser les albinos surles maux dont souffrent les albinos et les mesures pour y remédier.
 

Thomas AZANMASSO

Le  plus grand mal dont souffrent les albinos est le cancer de la peau. Mais il existe déjà un appareil (laser) capable de remédier à ce mal et déjà disponible dans certains pays de la sous-région. Carine Honguè lance donc un appel aux autorités béninoises, en vue de l’acquisition de cet apparreil pour la prise en charge des albinos.

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE