Introduction de l’Esi dans les programmes de l’enseignement au Bénin : L’Apessa...

Introduction de l’Esi dans les programmes de l’enseignement au Bénin : L’Apessa pour une éducation sexuelle à la base

0
PARTAGER

La salle de conférence de l’hôtel Bel Azur à Grand-Popo a abrité du mardi 08 au vendredi 18 mars 2016, l’atelier de l’analyse situationnelle dans le cadre de l’exécution des activités relatives au projet d’introduction de l’Education sexuelle intégrée (Esi) dans les programmes de l’enseignement secondaire général et technique. Une initiative de l’Association pour l’éducation, la sexualité et la santé en Afrique (Apessa), présidée par Christelle Maillard et dont l’objectif est de cultiver chez les adolescents, une vie sexuelle saine dès la base.

Le problème de l’éducation sexuelle se pose avec acuité au Bénin. La remarque étant que l’élévation du niveau d’instruction ne fait pas régresser les activités sexuelles à risque. Il  devient alors impératif de mener une action multisectorielle contre le fléau que constituent les grossesses précoces. Cultiver chez les jeunes, comme l’affirme la présidente de l’Apessa, Christelle Maillard, les valeurs du respect de soi, de l’autre, et de responsabilité. C’est ce qui explique, selon son propos, la tenue de l’atelier national  de l’Analyse situationnelle  et technique (Ast) pour  une démarche d’écriture et d’introduction de l’Education sexuelle intégrée (Esi) dans les programmes de l’enseignement primaire, secondaire général et technique. Un atelier ponctué de communications et à l’issue duquel, les participants, a-t-elle confié, ont unanimement reconnu le bien-fondé de l’initiative. Celle-ci aurait, en effet, permis de passer en revue un programme d’éducation sexuelle, de produire des données utiles sur ce programme, d’analyser sa pertinence, d’apporter des données pour alimenter le débat et le plaidoyer, et de standardiser l’analyse des programmes. Aux dires des communicateurs, on retient que la santé sexuelle est d’abord une question de droit. Les pré-adolescents ont des besoins importants en termes d’éducation sexuelle mais aussi en termes d’attention, d’information, de compréhension, de suivi, etc. L’Esi  qui passe par l’Education complète à la sexualité (Ecs) se veut donc un outil efficace de réduction des effets néfastes d’une vie sexuelle malsaine et des violences basées sur le genre. La situation sanitaire de l’adolescent  impacte sur toutes les autres étapes de sa vie, à en croire la directrice de l’Apessa. D’où l’urgence, a-t-elle estimé, de faciliter l’accès des adolescents et  des jeunes à l’information sexuelle en vue d’une prise en charge de leur sexualité.

L’Esi, un enjeu pour tous

L’Education sexuelle intégrée ne semble laissée aucun responsable impliqué dans l’éducation des jeunes indifférent. Ils étaient en effet, nombreux à répondre à l’appel de l’Apessa. Cadres du Ministère de l’enseignement secondaire, de la formation technique et professionnelle,  de la reconversion et de l’insertion des Jeunes qui assure le lead du projet; ceux du Ministère des enseignements maternel et primaire; du Ministère de la santé; du Ministère de la famille ; les  Partenaires  techniques et financiers, l’experte de l’Unfpa/Unesco, les leaders religieux, le Président de la Fédération nationale de l’association des parents d’élèves, les représentants d’Ong du domaine de l’éducation sexuelle, les consultants recrutés pour la rédaction des curricula; les membres de l’équipe de coordination Esi. Toutes ces personnes ont contribué à la réalisation des activités qui ont meublé les jours qu’ont duré les travaux. Pour Olivia Diogo, Ambassade des Pays Bas, les objectifs de cet atelier constituent à jeter les bases solides de l’élaboration des curricula. Elle sera soutenue par le Directeur de l’Institut national pour la formation et la recherche en éducation (Infre), et Josiane Gbaguidi, représentant la Directrice de la Promotion de la scolarisation du Ministère en charge de l’enseignement secondaire.

Cyrience KOUGNANDE

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE