Interdiction de circulation dans la zone commerciale aux engins à deux roues...

Interdiction de circulation dans la zone commerciale aux engins à deux roues : Le délai d’entrée en vigueur repoussé au 11 Août

0
PARTAGER

Préalablement prévue pour ce lundi 18 juillet 2016, l’entrée en vigueur de la décision relative à l’interdiction de circulation des usagers et autres conducteurs d’engins à deux roues (motocyclistes) dans la zone commerciale est repoussée au 11 août 2016. Cette décision émanant de l’autorité préfectorale du Littoral est contenue dans l’arrêté N° 0215/DEP-LIT/SG/ SCAD/SA, en date du 07 Juillet 2016. A travers cet arrêté, le préfet du département du Littoral, Modeste Toboula interdira, jusqu’à nouvel ordre, à tout engin à deux roues l’entrée dans le centre commercial, allant de la rue MTN-Notre Dame jusqu’à l’immeuble Mawulé en passant devant le Ceg Dantokpa. Une mesure qui, selon le préfet, vise à garantir la sécurité de ses administrés. Chose curieuse, en dépit des sanctions prévues contre les contrevenants, des motocyclistes circulent toujours, en tout cas jusqu’hier, mardi 19 juillet 2016, dans la zone commerciale. De Mawoulé à Missèbo, MTN-Notre Dame en passant par le Ceg Dantokpa, les conducteurs des engins deux roues, bien qu’ils aient reconnu avoir été informés que le délai était pour ce lundi, n’ont pu s’abstenir de rouler dans la zone commerciale ou encore en plein coeur du marché. Même si certains font semblant de s’y plier en trainant leur moto, il faut dire que la décision n’est pas la bienvenue au sein des riverains et surtout des usagers du marché internationalDantokpa. L’autre chose qu’il convient de souligner est que visiblement, aucune disposition subséquente n’a encore été prise pour faire respecter la décision. Pas d’hommes en uniforme déployés sur le terrain, aucune affiche ou encore de banderole vulgarisant l’information au niveau de la zone commerciale. Saluant tout de même la décision, dame Rufine Sakpè déplore le fait que certains motocyclistes renversent leurs marchandises pour se frayer du chemin. « Mais après tout, ils ont aussi besoin de survivre et comment vont-ils se nourrir si on leur interdit cela »,a-t-elle déclaré. Et au Chef/parc, Djimé Sourou d’ajouter ce qui suit : « Nous avions été informés mais j’exhorte beaucoup plus nos autorités à la patience avec nous. Dantokpa est un marché international et la plupart des clients nous sollicitent pour le transport des marchandises. De même, nous transportons des produits congelés vers les étalages pour les marchandes. Nous n’avions pas voulu qu’on nous fasse souffrir, c’est pourquoi nous avons rejeté la « Continuité » pour soutenir « la Rupture ». Maintenant avec cette décision, comment allons-nous gagner notre pain quotidien. Je les invite à revoir leur décision »

A.B

COMMUNIQUE RAPPORTE

Le Préfet du département du Littoral communique

Conformément aux arrêtés préfectoraux N° 0214/DEP-LIT/SG/SCAD/SA, en date du 07 Juillet 2016, portant interdiction d’occupation des trottoirs et autres emprises (cent pas du roi, berge lagunaire) dans la ville de Cotonou, et N° 0215/DEP-LIT/SG/ SCAD/SA, en date du 07 Juillet 2016, portant interdiction aux engins à deux roues de circuler dans la zone commerciale, le préfet du département du Littoral porte à la connaissance des habitants vivant dans les environs de la zone commerciale qu’il est strictement interdit à toute personne physique ou morale d’occuper les trottoirs avec des marchandises, des matériaux de construction et autres sur toute l’étendue du territoire du Département du Littoral d’une part, et, interdit jusqu’à nouvel ordre à tous engins à deux roues l’entrée dans le centre commercial, allant de la rue MTN-Notre Dame jusqu’à l’immeubleMawulé en passant devant le CegDantokpa, d’autre part.

A cet effet, le Préfet passe par le présent avis pour demander aux habitants concernés de se conformer à cette règlementation visant à garantir la sécurité de ses administrés.

De même, l’autorité préfectorale voudrait mettre un accent particulier sur le déguerpissement des occupants anarchiques du trajet bourse du travail- mosquée Zongo, tout le long des rails de l’OCBN, lequel déguerpissement doit être effectif au plus tard le lundi 18 Juillet 2016.

Tout contrevenant à ces dispositions s’exposera aux sanctions fixées par les présents arrêtés et au paiement d’amende allant de 10.000 à 100.000 francs CFA selon le cas.

Le préfet voudrait compter sur le patriotisme des uns et des autres pour la mise en application effective des arrêtés cités supra pour compter du 21 Juillet 2016.

Fait à Cotonou, le 15 Juillet 2016

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE