Interdiction de circulation dans la zone commerciale aux engins à deux roues...

Interdiction de circulation dans la zone commerciale aux engins à deux roues : La mesure officiellement en vigueur !

0
PARTAGER

(Déjà un début de fluidité observé au marché Dantokpa)
Il est interdit, et ce depuis hier, jeudi 21 juillet 2016, aux usagers et autres conducteurs d’engins à deux roues (motocyclistes), de circuler dans la zone commerciale. Cette décision émanant de l’autorité préfectorale du Littoral est contenue dans l’arrêté N° 0215/DEP-LIT/SG/ SCAD/SA, en date du 07 Juillet 2016, portant interdiction aux engins à deux roues de circuler dans la zone commerciale. A travers cet arrêté, le préfet du département du Littoral, Modeste Toboula interdit, jusqu’à nouvel ordre, à tout engin à deux roues, l’entrée dans le centre commercial, allant de la rue MTN-Notre Dame jusqu’à l’immeubleMawulé en passant devant le CegDantokpa. Une mesure qui, selon le préfet, vise à garantir la sécurité de ses administrés. Préalablement annoncé pour lundi 18 juillet 2016, la mesure est officiellement en vigueur depuis hier. Du coup, çà ne circule plus facilement de Mawoulé à Missèbo, MTN-Notre Dame en passant par le CegDantokpa. Des forces de sécurité ont été finalement déployées sur le terrain pour contraindre les usagers et riverains de la zone commerciale à se plier à la décision et épingler également les contrevenants. Au cœur du marché Dantokpa, les bousculades ont diminué. Les couloirs de circulation du plus grand marché du Bénin sont fluides : pas le moindre engin à deux roues, encore moins des véhicules de transport en commun. Même les cris des portefaix deviennent rares. Bien qu’informés, les conducteurs des engins à deux roues éprouvent de la peine à s’y conformer. Ainsi, des barrières ont été installées un peu partout par des policiers pour empêcher ces derniers d’avoir accès à la zone commerciale.  Même si certains font semblant de s’y plier en trainant leur moto, il faut dire que la décision n’est pas la bienvenue au sein des riverains et surtout des usagers du marché international de Dantokpa. Dame RufineSakpè, commerçante, justifie l’importance de la mesure par le fait que certains motocyclistes renversent leurs marchandises pour se frayer un chemin. « Mais après tout, ils ont aussi besoin de survivre et comment vont-ils se nourrir si on leur interdit cela » a-t-elle déclaré. Et au Chef/parc, DjiméSourou d’ajouter ce qui suit : « Nous avions été informés mais j’exhorte beaucoup plus nos autorités à la patience avec nous. Dantokpa est un marché international et la plupart des clients nous sollicitent pour le transport des marchandises. De même, nous transportons des produits congelés vers les étalages pour les marchandes. Maintenant avec cette décision, comment allons-nous gagner notre pain quotidien. Je les invite à revoir leur décision ». Pour les riverains, la décision n’est pas la bienvenue en ce sens qu’elle ne favorise guère la libre circulation des citoyens qu’ils sont. De toute façon, avec l’entrée en vigueur de la mesure, on observe déjà un début de fluidité au sein du marché de Dantokpa…

Aziz BADAROU


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE