Insertion dans la fonction publique béninoise: les démobilisés du service militaire appellent...

Insertion dans la fonction publique béninoise: les démobilisés du service militaire appellent Talon au secours

1
PARTAGER

A travers une marche sur le ministère de la Fonction publique, ce lundi 8 août 2016, les appelés démobilisés du service militaire d’intérêt national (Smin) exigent leur réinsertion dans la fonction publique béninoise. Ils ont reçu le soutien de Paul Issè Iko, secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB)

Hyacinthe S. GOUETI-DJATCHA

L’Etat étant une continuité, le collectif des appelés démobilisés invite le gouvernement de la rupture à donner satisfaction à un certain nombre de doléances. Dans son adresse, Claude Tossa, porte-parole du collectif, a rappelé qu’il s’agit entre autres du versement de primes de démobilisation, la réinsertion dans la fonction publique, le dédommagement sans délai des familles des appelés décédés au cours du service militaire d’intérêt national, l’audit de toutes les structures civiles et militaires qui sont intervenues dans l’organisation du SMIN. A l’issue de la lecture de leur motion, David Vidéhouénou, directeur de cabinet du ministre de la Fonction publique, a jeté de l’opprobre sur le gouvernement défunt qui n’a fait aucune prévision dans ce processus de recrutement. « Ce qui se passe aujourd’hui n’est rien d’autre que les conséquences de l’improvisation. Qui a intérêt à ce que vous deveniez des braqueurs ? », a lâché l’autorité. Conscient de l’importance de leur requête, le directeur de cabinet a promis de les recevoir le jeudi 11 août 2016 prochain pour une séance.

Pour rappel, le service militaire d’intérêt national a été institué par la loi 2007-27 du 20 septembre 2007. Ce service a permis à plusieurs promotions de jeunes et ou de nouveaux agents de l’Etat de passer sous le drapeau pendant un an dans tous les secteurs, notamment l’enseignement maternel et primaire, secondaire et la santé.

Notons que les différentes promotions ont suivi des formations accrues dans le domaine militaire et savent manipuler les armes.

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE