Accueil Société

Indice de pérennisation des OSC de 2015 : Rifonga-Bénin lance le rapport

0
PARTAGER

Soucieuse de l’amélioration de la qualité de la gouvernance, Rifonga-Bénin a procédé hier, mardi 20 juin 2017, à Cotonou au lancement du rapport de l’indice de pérennisation des Organisations de la Société Civile de l’année 2015. La cérémonie a été conduite par la présidente de Rifonga-Bénin Léontine Konou Idohou en présence des représentants des ministres des Affaires sociales et de la Justice et d’acteurs de la société civile.

Document de 48 pages, le du rapport de l’indice de pérennisation des OSC de 2015 au Bénin  a été rédigé grâce  à la collaboration entre Management Systems International (MSI) et Rifonga-Bénin mais aussi grâce à l’appui financier de l’Usaid. Au cours du lancement dudit rapport, Léontine Konou Idohou,présidente du Rifonga-Bénin, n’a pas manqué d’indiquer que le but de l’indice de pérennisation est de suivre et de comparer les progrès réalisés par rapport à chaque dimension des OSC à évaluer. Mieux,il permet de renforcer les capacités des entités locales à entreprendre une auto-évaluation et une analyse. Le rapport vise également à faire mieux comprendre le domaine des OSC aux partenaires techniques et financiers au gouvernement et aux autres institutions afin d’obtenir plus d’appui pour le renforcement des  programmes, a-t-elle martelé. Léontine Konou Idohou a aussi souligné que dans  le rapport 2015, 7 dimensions ont été évaluées. Il s’agit de l’environnement juridique, de la capacité organisationnelle, de la viabilité financière, du plaidoyer, de la prestation de services, des Infrastructures et de l’image. Selon la présidente du Rifonga-Bénin le rapport aété ajusté en janvier 2016 suite aux événements qui se seraient produits entre octobre 2015 et décembre 2015. Mieux, le rapport a permis d’examiner l’état de la société civile au Bénin, a conclu la présidente du Rifonga-Bénin.

Qu’en pensent les autorités

Au cours du lancement, Cosme Kangnidé, conseiller  technique à la famille au ministère des Affaires sociales a, au nom de son ministre empêché, décerné un satisfécit aux responsables de Rifonga-Bénin. Pour lui, la démarche adoptée pour la rédaction dudit rapport est la preuve qu’un travail de recherches a été fait. Au regard des conclusions que comporte le rapport, il invite les responsables des OSC à s’approprierle contenu qui, sans doute, est un bréviaire en vue de faire des OSC, des organisations fortes et influentes.

Asthou Sangaré, directrice des relations avec les institutions et la promotion des dynamiques sociales, représentante du ministre de la Justice a, pour sa part, reconnu au Rifonga-Bénin son mérite mais aussi toutes les actions que mène cette structure pour accompagner le gouvernement.

M.M


Source : Matin Libre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here