Inauguration du centre d’appel du Zou:Emile Kougbadi connecte les producteurs aux...

Inauguration du centre d’appel du Zou:Emile Kougbadi connecte les producteurs aux Tic

0
PARTAGER

Le Directeur général (Dg) de l’Agence béninoise du service universel des com-munications électroniques et de la poste (Absu-cep), Emile Kougbadi, accompagné du Secrétaire général adjoint du Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche (Sga/Maep), a procédé, le vendredi 25 mars 2016, à la mise en service du centre d’appel du Centre d’actions régionales pour le développement agricole (Carder) du Zou et des Collines.

D’un coût global de 139.154.000 FCfa, la réalisation de ce centre d’appel s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’assistance technique aux agriculteurs via les Tic. Pour le Dg/Absu-cep, Emile Kougbadi, il vise à contribuer à l’amélioration de la productivité des petites exploitations agricoles et à la sécurité alimentaire des Communes bénéficiaires de Bantè, de Savalou, de Djidja et d’Aplahoué. Il servira à améliorer l’accès des petits producteurs à l’information sur les techniques culturales par l’utilisation du téléphone mobile. Ledit centre est constitué d’un serveur, d’une dizaine d’ordinateurs avec des logiciels adaptés, de passerelles Gsm et autres équipements informatiques disposés en une dizaine de positions et animés par des téléopérateurs sous la supervision d’un gérant. Tout producteur disposant d’un téléphone mobile et abonné de l’un quelconque des opérateurs de téléphonie mobile opérant au Bénin, peut alors accéder aux informations sur les techniques culturales en composant gratuitement le numéro réservé à cet effet. L’inauguration de ce centre d’appel, note Martin Houndonougbo, Sga/Maep, marque, à l’heure du numérique, un tournant décisif dans le secteur agricole où de nombreux défis restent à être rele-vés. Il apparaît une opportunité pour palier l’insuffisance du personnel d’encadrement face aux défis du millénaire. Il vient alors à point nommé pour permettre aux agents d’encadrement d’être plus proche des producteurs. « En aucun cas, il ne vient vous remplacer dans vos tâches quotidiennes pour lesquelles vous êtes recrutés », a-t-il nuancé. Heureux de la mise à disposition des producteurs d’une telle infrastructure, Léopold Lokossou, président de la Plateforme nationale des organisations professionnelles des producteurs agricoles du Bénin (Pnoppa-Bénin), a pris l’engagement d’en faire bon usage.

Zéphirin Toasségnitché
(Br Zou-Collines)


 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE