Identification des priorités de développement sur le bassin de la Mékrou :...

Identification des priorités de développement sur le bassin de la Mékrou : Vers la validation du rapport d’étude

0
PARTAGER

Dans le cadre de la mise en œuvre de la composante 2.2 du projet « l’Eau au service de la croissance et la lutte contre la pauvreté dans le bassin transfrontalier de la Mékrou »,  le Partenariat régional de l’Eau de l’Afrique de l’Ouest (Gwp/AO) et le Partenariat National de l’Eau (PNE-Bénin) ont  organisé jeudi, 16 juin 2016 à  l’infosec de Cotonou, un atelier de  validation du rapport d’étude portant identification des priorités de développement sur la portion du territoire du Bénin se situant dans le sous-bassin transfrontalier de la Mékrou. Une étude qui permettra de mettre en évidence les priorités de développement clairement identifiées en lien direct avec les ODD concernés.

A en croire le Président du partenariat national de l’eau (Pne-Bénin), André Toupé, il s’agira, à travers ce projet entièrement financé par la Commission Européenne, de soutenir une croissance économique verte et la réduction de la pauvreté au Burkina Faso, au Bénin et au Niger à travers la gestion de l’eau dans des zones en développement. Après avoir rappelé le processus de concrétisation du projet, il a exhorté à une participation active afin que des contributions et recommandations pertinentes soient apportées pour une gestion durable des ressources du bassin versant de la Mékrou au Bénin. Procédant à l’ouverture des travaux, le représentant du ministre de tutelle, Bénoit Agossou a justifié l’engagement du Bénin à soutenir la mise en œuvre de ce projet par le fait qu’il traduit une nouvelle approche de gestion durable des eaux en partage entre plusieurs pays.  « Aujourd’hui, à l’heure où les effets de la variabilité et des changements climatiques se font de plus en plus ressentir, et dans un contexte où l’objectif de sécurité alimentaire impose une gestion intégrée et efficiente des ressources en eau et connexes, nos actions de valorisation et d’aménagement dans ce bassin doivent être le fruit de concertations élargies à l’ensemble des secteurs et acteurs d’utilisation de l’eau qui s’y trouvent », a-t-il fait savoir. Une vision de développement des ressources en eau en phase avec les objectifs de la politique nationale de l’eau et de l’autorité du Bassin du Niger. Tout en rassurant de la disponibilité du ministère de tutelle à accompagner la mise en œuvre du projet, il s’est dit convaincu de la qualité des contributions qui seront apportées au document. Dans le rapport soumis aux acteurs du secteur pour  validation, un  état des lieux des différents secteurs liés à la gestion des ressources en eau dans le bassin de la Mékrou suivi de l’analyse sur les pratiques d’utilisation des fertilisants ont été faits. Egalement, le document présente un état des lieux des pratiques d’adaptation à la variabilité hydrologiques et aux évènements climatiques extrêmes.

Aziz BADAROU

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE