Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication:Conseillers et personnel s’approprient le...

Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication:Conseillers et personnel s’approprient le Code de l’information

0
PARTAGER

La ville de Bohicon a abrité le séminaire d’appropriation du Code de l’information et de la communication du 30 au 31 mai 2016 par les conseillers de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) et le personnel.

Initiée par la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) à l’intention de tous les conseillers de la 5ème mandature et le personnel, cette rencontre a pour but de s’approprier ce nouvel instrument juridique en faisant ressortir les innovations qu’il apporte par rapport aux anciens textes d’une part, et d’appréhender les différentes subtilités de la loi n°2015-07 du 20 mars 2015 portant code de d’information et de la communication au Bénin d’autre part, afin de permettre à l’institution d’assurer une meilleure régulation des médias. Présidant l’ouverture de ces assises, le président de la Haac, Adam Boni Tessi a rappelé les raisons et le processus ayant conduit à l’élaboration en 2014 de ce document. Il s’agit de la caducité des textes existants qui ne cadrent plus avec les réalités du moment et le souci de créer une certaine harmonie entre les différents textes en les mettant ensemble pour faciliter leur usage et leur compréhension, aussi bien aux professionnels des médis qu’aux chercheurs et hommes politiques. Et pour mieux jouer leur rôle régalien, il urge que les conseillers de la Haac et le personnel aient une connaissance partagée et convergente de cette nouvelle loi. D’où la nécessité d’organiser la présente rencontre. Après deux jours d’intenses activités, Pascal Zantou, le président de la commission de la formation et de documentation de l’institution, a identifié les défis qui attendent désormais les participants. Le premier défi pour cette Institution est de créer les conditions pour la régulation à l’ère du numérique. Pour ce faire, il a été recommandé que les conseillers et les cadres de la Haac se réunissent à nouveau pour identifier, élaborer et planifier les différentes tâches qui découlent désormais de la mise en œuvre du Code de l’information et de la communication.
Le second défi est que les promoteurs des journaux, ont l’obligation de faire désormais leur déclaration d’édition de journal de même que le dépôt légal à la Haac et au Parquet, et non au ministère de l’intérieur comme auparavant. Il en est de même pour les promoteurs de publication en ligne. Les innovations du Code stipulent que ceux-ci sont tenus de demander et d’obtenir l’autorisation préalable de la Haac, avant de créer et d’animer des sites web. Au regard de ces nouvelles dispositions du Code, avertit-il, les journaux et sites internet qui existaient sont dans l’illégalité et disposent donc de trente jours pour se mettre en règle.

Zéphirin Toasségnitché
(Br Zou-Collines)

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE