Grogne dans le secteur éducatif : L’Unstb projette un sit-in pour jeudi...

Grogne dans le secteur éducatif : L’Unstb projette un sit-in pour jeudi prochain

0
PARTAGER

(Lire la motion de l’Union nationale des syndicats des travailleurs du Bénin)

Motion de sit-in

Monsieur le Ministre,
Considérant la reforme Grosse tête-Dossou-yovo - Considérant la reforme intitulée « Ecole Nouvelle » - Considérant le nouveau programme dit approche par compétence - Considérant que toutes ces reformes n’ont guère apporté de solution efficace au système éducatif du Bénin  Considérant que l’école béninoise aujourd’hui est encore plus malade de son programme et de ses acteurs ; - Considérant que les travaux du 2ème forum de l’éducation sensés redonner espoir à notre jeunesse n’ont pas jusqu’à ce jour été validés par le gouvernement ; - Considérant la contractualisation de la fonction enseignante ; - Considérant que ces agents une fois recrutés à coup de fortes communications sont laissés pour compte sans salaire, ni contrat Considérant le principe constitutionnel de la gratuité de l’école primaire et progressivement dans le secondaire et à l’université ; - Considérant que cette mesure a supprimé la prise en charge par l’Association des Parents d’Elèves les salaires communautaires et des éducateurs et éducatrices des écoles maternelles et primaires  Considérant que depuis neuf ans, les éducateurs et éducatrices des écoles maternelles sont sans contrat et salaire et font preuve de patriotisme et d’abnégation pour demeurer au poste qu’ils assument consciencieusement ; - Considérant que la résolution de cette situation bâtarde dans une République démocratique à travers une commission ad ‘hoc qui s’est réunit au bon vouloir de chaque membre ou ministère et à travers un séminaire spécial à Lokossa n’ont pas tenu la promesse des fleurs; - Considérant que pour dénoncer cet état de chose, l’UNSTB a organisé un sit-in au Ministère des Enseignements Maternel et Primaire le 14 Juin 2014 et le 5 août 2015 au Ministère de la Fonction Publique;  Considérant le silence méprisant du Ministre des enseignements Maternel et Primaire face aux deux demandes d’audience de l’UNSTB et qui démontre aisément que certains ministres du gouvernement sont de véritables obstacles au dialogue social sain  Considérant aussi, que 54 agents contractuels de l’Etat recrutés en 2014 sont sans salaire à ce jour ; Considérant la recommandation des participants à l’Université d’Eté qui demande au Bureau Directeur de l’UNSTB ensemble avec le Bureau Exécutif de SYNAEM-BENN de déclencher un vaste mouvement de sit-in ; Après avoir délibéré, le Bureau Directeur National de l’UNSTB décide d’observer un mouvement de sit-in dans l’enceinte du MEMP le jeudi 25 août 2016 à partir de neuf heures trente heures (09h 30m) pour exiger le traitement diligent et définitif des dossiers en souffrance depuis des années ainsi que les revendications ci-dessous : 1- La mobilisation de ressource en vue de l’organisation d’un atelier résidentiel pour régler définitivement les dossiers des Educateurs, Educatrices, Communautaires et agents occasionnels omis dans le processus du reversement 2- La communication en conseil des ministres pour la reconnaissance du BEPC aux 210 éducateurs et éducatrices admis au CEAP et CAP sous réserve de la signature de leur contrat ; 3- La convocation de la commission d’étude des dossiers de contrat et l’accélération du processus pour le payement des salaires aux éducateurs et éducatrices, aux communautaires et les 54 ACE 2014 avant la rentrée scolaire 2016-2017, L’UNSTB ose espérer que le MEMP sera à la hauteur des enjeux pour s’impliquer conséquemment dans le règlement immédiat et définitif des revendications contenues dans la présente motion. En tout état de cause, l’UNSTB est mobilisée plus que jamais, pour faire aboutir l’ensemble des revendications quoi qu’en soit le prix. Nous presserons le citron jusqu’à ce que les pépins craquent.

Fait à Cotonou, le 11 Août 2016
 Le Secrétaire Général Emmanuel ZOUNON


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE