Gestion des eaux usées à Abomey-Calavi : Le Maire Bada tâtonne encore

Gestion des eaux usées à Abomey-Calavi : Le Maire Bada tâtonne encore

0
PARTAGER

Un peu plus d’un an après son installation à la tête de la Mairie d’Abomey-Calavi, Georges Bada semble déjà débordé par les défis environnementaux auxquels fait face la ville.Il n’existe pas de grand programme. Pendant ce temps, les populations souffrent.

La gestion des eaux usées et des ordures reste un vrai défi environnementalà Abomey-Calavi. Les politiques mises en œuvre dans cette ville dortoirne produisent pas assez de résultats. Le Conseil communal en place depuis août 2015 fait peu de choses pour assainir la deuxième grande ville du Bénin. Face aux difficultés, les populations sontlaissées à elles-mêmes. A Godomey, l’arrondissement le plus peuplé d’Abomey-Calavi, le constat est désolant.  Dans le quartier Togoudo comme dans plusieurs autres localités du même arrondissement,les infrastructures appropriées pour accueillir les déchets pré-collectés dans les ménages sont pratiquement inexistantes. En conséquence, les organisations non gouvernementales (Ong) spécialisées dans la collecte d'ordures ménagères ont fait des parcelles non viabilisées et desfosses leurs dépotoirs. Une situation qui renforce l'insalubrité dans la ville et expose la population à plusieurs maladies. A Abomey-Calavi, les administrés critiquent la gestion des ordures et des eaux usées. Certaines rues sont carrément jonchées de déchets. La situation que vivent les populations était déjà confirmée par une étude réalisée fin 2013 par l'Institut de recherche empirique en économie politique (Ireep). Les statistiques du sondage réalisé montrent que 9 personnes sur 10 à Abomey-Calavi ne sont pas satisfaites des solutions apportées par l’administration locale aux questions liées à l’environnement. Selon l’Ireep, dans la même Commune, 9 personnes sur 10 gèrent leurs déchets et seulement 11% sont abonnées aux Ong de ramassage d’ordures. Une gestionreposant sur l’incinération et le dépôt des  déchets solidesdans les rues, les lagunes et les bas-fonds. A Abomey-calavi, les chiffres n’ont vraiment pas évolué puisque les mauvaises habitudes ont résisté aux critiques et dénonciations. En 2016, les populations déplorent toujours les  mêmes problèmes. Certes, l’incivisme des populations aggrave la situation déplorée. Mais fondamentalement, la mairie d’Abomey-Calavi n’assume pas ses responsabilités.Elle laisse les populations affronter au quotidien ces difficultés environnementales. Elle préfère faire de la politique politicienne au lieu de se préoccuper de la politique de développement. Le Maire Georges Bada et son équipe n’ont pas encore trouvé les vraies solutions. Ils continuent de gérer sans boussole. Ce qui devrait davantage compliquer la vie aux administrés.

Mike MAHOUNA


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE