Gestion de l’Energie et de l’eau:Le ministre Jean-Claude Houssou fait un amer...

Gestion de l’Energie et de l’eau:Le ministre Jean-Claude Houssou fait un amer constat

0
PARTAGER

Le ministre de l’Energie du régime du nouveau départ ne compte pas se consacrer aux détails. Il compte déjà, dès ses premiers jours, engager des actions efficaces pour amorcer la relance du secteur énergétique.

Les défis sont grands, le nouveau chef de ce département en a pleine conscience. Pour Jean-Claude Houssou, chaque minute compte pour cette grande croisade contre le péril énergétique au Bénin. Avec une vision claire de la mission, le nouveau patron de l’énergie au Bénin s’emploie déjà, non sans effort, à définir avec les cadres, les directives pour l’atteinte des objectifs. L’un des challenges prioritaires auquel il devra faire face et qu’a rappelé son prédécesseur Spéro Mensah, c’est la complexité des procédures. L’administration béninoise traine toujours ses tares de lourdeur et de détours procéduraux encombrants. Cette défaillance, note le ministre sortant, annihile les efforts et constitue à n’en point douter, un frein réel à la célérité des différentes initiatives dans ce département. En plus de ce challenge d’ordre administratif, plusieurs autres difficultés spécifiques au secteur énergétique sont à souligner. Il s’agit de la sécurisation en carburant, des groupes électrogènes en location (coût : 700 millions la semaine), la restructuration des sociétés et agences sous tutelle à savoir la Sbee, l’Aberm qui sont totalement inefficaces. La question de l’apurement des dettes de consommation énergétique du Bénin à l’endroit de la Ceb et du Nigéria est aussi un autre gros défi mentionné et que doit relever Jean-Claude Houssou. Le désormais chef du département ne minimise pas la portée de la tâche. Il a d’ailleurs tenu à rassurer chacun de son engagement sans faille à relever les défis. Il n’a pas manqué d’appeler l’équipe à dépasser les considérations partisanes pour amorcer ensemble, les grands chantiers de relance de ce secteur névralgique. Pour l’expert, seul le travail et la méthode permettront de redresser progressivement ce secteur en difficulté.

Première visite, déjà de l’indignation

Aussitôt installé le nouveau ministre a effectué une visite des installations de production des deux importantes entreprises publiques sous tutelle que sont la Sbee et la Soneb. L’état des lieux est préoccupant. Certaines installations des deux structures sont hors d’usage, ce qui ralentit de façon conséquente les performances. Pour le Ministre, on a péché par méthode. « On m’a dit qu’on loue des groupes à coût de milliards par an alors qu’avec 8 milliards on peut déjà réhabiliter ces moyens de production qui peuvent fournir une trentaine de mégawatts », a-t-il fait savoir. Et il ajoute : « Il faut qu’on prenne le temps pour voir la bonne méthode. Nous avons des cadres brillants dans ce secteur. Pourquoi on n’y arrivera pas ? », a-t-il confié.

HA


 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE