Flou dans les procédures de recrutement d’inspecteurs de l’enseignement secondaire : Le...

Flou dans les procédures de recrutement d’inspecteurs de l’enseignement secondaire : Le Sybiestp exprime son mécontentement et met en garde la Dec

0
PARTAGER

Les inspecteurs de l’enseignement secondaire, technique et professionnel s’indignent contre la manière dont la Direction des examens et concours est en train de gérer le nouveau recrutement d’une nouvelle promotion d’inspecteurs de l’enseignement secondaire technique et professionnel. A travers une lettre ouverte signée de leur syndicat, ils mettent en garde contre les conséquences qui pourraient en découler.

Le Bureau directeur national du Syndicat béninois des Inspecteurs de l’enseignement secondaire, technique et professionnel (SYBIESTP), ne voit pas d’un bon œil la manière dont la Directrice des examens et concours est en train de gérer le nouveau recrutement d’inspecteurs de l’enseignement secondaire. Il constate en effet une violation des procédures et une volonté délibérée de les écarter alors même que les textes en vigueur en la matière indiquent le contraire. En effet selon la lettre ouverte du bureau du SYBIESTP, l’article 24 alinéa 3 de la loi 866013portant statut général des Agents Permanents de l’Etat (APE) du 26 février 1986 qui voudrait que les dossiers de candidature parviennent au ministère du Travail avec avis motivé soixante jours avant la date du début des épreuves, et que la liste des candidats admis à concourir soit arrêtée par une Commission présidée par le ministre du Travail vingt-et-un (21) jours au moins avant le début des épreuves est en train d’être foulée au pied. De plus selon cette lettre, il est recommandé l’adjonction d’un représentant des organisations syndicales concernées pour le cas des concours professionnels. Le SYBIESTP exige donc d’être associé à toutes les étapes de l’organisation de ce concours pour plus de crédibilité et de transparence.

A.B

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE