Fête du travail au Chd/Goho:François Kossouoh dénonce les agents indélicats

Fête du travail au Chd/Goho:François Kossouoh dénonce les agents indélicats

0
PARTAGER

1er mai, fête des travailleurs. Au Centre hospitalier départemental (Chd) du Zou et des Collines basé à Abomey, les travailleurs n’ont pas voulu rester en marge de cette journée célébrée le samedi dernier dans l’enceinte dudit hôpital.

A cette occasion, le Directeur départemental de la santé (Dds) du Zou et des Collines, le Dr François Kossouoh, n’a pas caché son amertume. Dans un langage direct et franc, il a dénoncé les mauvaises pratiques des praticiens hospitaliers qui s’observent dans les formations sanitaires. Ces attitudes répréhensibles qui ne contrastent pas avec la déontologie se résument aux absences récurrentes des agents des centres de santé, au non-respect des tours et heures de garde, à l’inconscience professionnelle et au non-respect des droits des usagers des formations sanitaires. Ce constat, note le Dds, est amer notamment pendant les week-ends où les centres de santé sont souvent abandonnés au soin des aides-soignants sans qualification professionnelle requise qui, face aux urgences, ne savent pas la conduite à tenir. A l’en croire, avec « Le Nouveau départ », le Président de la République, Patrice Talon, c’est la norme. Il faut donc rompre avec les anciennes pratiques et promouvoir l’éthique et la conscience professionnelle qui passent par l’assiduité au travail, la ponctualité, la qualité dans le service et le respect des droits de l’autre. Au regard donc de la nouvelle dynamique, il a mis en garde les agents indélicats qui vont se faire épingler par des visites inopinées. « Ceux-là vont tout simplement subir la rigueur de la loi pour servir de leçon aux autres », a-t-il prévenu. Par ailleurs, il a félicité Thomas Djékpé, le Directeur du Chd/Goho et tout son staff pour la gestion efficiente du centre et le dialogue apaisé qu’il a réussi à instaurer entre l’administration et les partenaires sociaux du centre hospitalier qui augure un lendemain meilleur pour l’hôpital. Si l’administration est en odeur de sainteté avec les travailleurs de la maison, cela ne signifie pas que tout est rose. A travers Pépin Soumalèkè, le Secrétaire général du Syntra Chd, les travailleurs ont émis quelques doléances relatives à leurs conditions de vie sociale et de travail. Des doléances qui ne sont pas tombées dans les oreilles de sourd, a rassuré Thomas Djékpé. Au cours des festivités, les 8 agents admis à faire valoir leurs droits à la retraite ont reçu des présents en guise de reconnaissance des loyaux services rendus à la Nation.

Z. T
(Br Zou-Collines)

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE