Femme : POURQUOI LE PASSÉ SEXUEL COMPTE

Femme : POURQUOI LE PASSÉ SEXUEL COMPTE

2
PARTAGER

Le passé sexuel compte pour une femme
L’histoire sert à anticiper le futur. Un événement qui s’est déjà produit plusieurs fois a infiniment plus de chance de se reproduire. Le passé sexuel est donc le meilleur prédicteur des comportements futurs. Ce n’est pas un outil parfait, mais c’est le meilleur qu’on ait.

1. LA CAPACITÉ D’ATTACHEMENT D’UNE FEMME DIMINUE À CHAQUE PARTENAIRE

L’ocytocine est l’hormone de la confiance, de l’attachement qu’on ressent envers quelqu’un et de l’instinct maternel. Une femme produit cette hormone dans différentes circonstances : pendant l’accouchement, quand elle allaite et quand elle couche (par stimulation vaginale et encore plus si elle a un orgasme – Note : les études ne stipulent pas si une simple pipe compte –). L’homme, quant à lui, produit plutôt de la dopamine (qui provoque de la satisfaction et de l’addiction, raison pour laquelle il est plus susceptible d’être accro au sexe) et de la prolactine (qui coupe la libido et donne envie de dormir).

Plus une femme a eu de partenaires, plus elle a produit d’ocytocine, et moins cette hormone aura d’effets. Elle y est désensibilisée. Le premier amour est souvent le plus fort. Puis, au fil des ruptures, on finit par ne plus s’attacher du tout. La promiscuité moderne est un des nombreux facteurs amenant à la disparition des couples durables.

Miser son avenir sur une fille au passé sexuel chargé vous garantit donc un fiasco quasi-systématique, tant sur le plan amoureux que maternel. À quand l’injection d’ocytocine pour les salopes, histoire de leur refaire une virginité émotionnelle ?

2. SI VOUS N’ÊTES PAS LE MEILLEUR, UN AUTRE L’EST

Comme décrit dans l’article sur l’amour, la nature hypergame de la femme la pousse à chercher le meilleur partenaire possible, et à s’y attacher. Plus elle a eu de partenaires, et moins vous avez de chances d’être le meilleur. Vous devenez donc automatiquement le choix « faute de mieux ». Étant difficilement capable de différencier l’amour du sexe (car une femme couche rarement avec un mec qui ne lui plaît pas tant que ça, elle est beaucoup plus sélective), elle croit réellement avoir raté sa chance avec des mecs de valeur. Sauf qu’eux voulaient seulement coucher.

Pire encore, elle « appartient » quasiment à l’homme de haute valeur qui l’a quitté. S’il revient lui vendre un peu de rêve, elle succombera de nouveau à ses charmes, peu importe le douloureux passé. Vous connaissez certainement un gros baiseur, qui, quoi qu’il fasse, arrive toujours à re-sauter ses ex ou coups d’un soir. Malgré la horde de mecs intéressés par cette fille, elle retourne toujours vers son préféré en faisant abstraction de toute logique et du passé. C’est son « meilleur ».

3. UN PASSÉ SEXUEL CHARGÉ AUGMENTE LES CHANCES DE RUPTURES

Des chercheurs ont étudié l’impact du passé sexuel sur la vie d’une femme (PDF) sur un panel de 10 000 femmes mariées. Le résultat est sans appel : il y a une corrélation claire entre passé sexuel lourd et conséquences négatives.

Une femme qui a eu beaucoup de partenaires (et accessoirement, dont sa vie sexuelle a débuté tôt), a plus de chances :

  • d’avoir chopé des maladies sexuellement transmissibles
  • de finir mère célibataire
  • d’être pauvre
  • d’avorter
  • de reporter être globalement moins heureuse (et plus sujet à la dépression)
  • de ne pas pouvoir supporter la monogamie

Un passé sexuel chargé impacte négativement la stabilité d’un mariage

Ce graphe provient de l’étude citée ci-dessus. Une femme n’ayant connu qu’un partenaire (celui avec qui elle est) a 80% de chances d’être dans une relation stable depuis au moins 5 ans, alors qu’une femme ayant eu plus de 20 partenaires n’a que 20% de chances d’être dans une relation stable de 5 ans ou plus.

4. TOUT LE MONDE EST JUGÉ SUR SON PASSÉ

Que vous cherchiez un emploi ou que vous soyez au tribunal pour un délit, vous êtes toujours jugé sur votre passé. Vous vous êtes fait virer de vos 3 derniers emplois ? Bon courage pour trouver un nouveau taff. C’est votre 3ème condamnation pour violences volontaires ? Bon courage pour échapper à la prison. Les femmes prennent aussi en compte notre passé sexuel. Voyez la différence de traitement entre le mec qui a la réputation de baiser et l’éternel célibataire.

Les hommes ont donc tendance à amplifier leurs conquêtes alors que les femmes tentent de dissimuler leur passé sexuel. Inutile de leur demander directement la vérité : elles vous mentiront. Écoutez les rumeurs sur elles. Les « on dit » sont souvent fondés. Une femme a rarement la réputation d’une salope si elle n’en est pas une. Ne la jugez jamais en face et jouez le mec complaisant pour la mettre en confiance et obtenir plus d’informations.

« J’aime les femmes avec de l’expérience, j’en ai marre de tomber sur des gamines »

« J’aime bien le fait que les femmes puissent coucher comme les hommes, de toute façon les mecs ne baisent pas tout seuls donc arrêtons l’hypocrisie »

Gardez en mémoire que quel que soit le nombre que vous obtenez, il sera toujours inférieur au chiffre réel (elle oubliera toujours le plan à 3 avec les deux avants de l’équipe de rugby de sa ville).

5. « TA MEUF EST UNE PUTE »

De plus en plus de filles tournent des sextape ou prennent des photos chaudes, même avec des plans culs. Le nombre de revenge porn (mettre en ligne une vidéo porno tournée avec son ex pour se venger) augmente de manière exponentielle. Imaginez-vous présenter cette fille à vos parents et découvrir 6 mois plus tard que tout le voisinage a vu votre amoureuse se faire tringler sur Youporn, par un autre gars en plus ?

Même chose pour la réputation de proximité. Aller au supermarché et la voir taper la bise à 3 de ses ex en l’espace d’un quart d’heure ou aller au resto et voir le serveur sourire en coin parce qu’il se rappelle qu’elle l’a pompé dans sa bagnole sur la place handicapé du parking de l’établissement, c’est trop à assumer. Aussi progressiste soit-il, aucun homme ne peut tolérer et supporter ça. Personne ne veut payer pour la salope d’un autre.

6. VOTRE BÉBÉ POURRAIT RESSEMBLER À SES EX

La télégonie est une ancienne croyance selon laquelle une femme produit des enfants qui ressemblent au premier homme qui l’a déflorée ou fécondée, quel que soit le futur père.

Une étude récente sur des mouches a démontré que cette théorie était fondée. La télégonie est donc prouvée dans le milieu animal, c’est déjà pas mal. J’attends impatiemment une étude sur les humains. Afin de financer le projet, je pense faire un appel aux dons auprès des associations féministes pour voir si elles sont prêtes à lâcher un petit billet. Pour la science.

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE