Accueil Société

Exploitation des potentialités de la vallée de l’Ouémé : « Benjamin Alanmènou appelle la jeunesse au travail »

0
PARTAGER

La vallée de l’Ouémé comprenant quatre (4) grandes communes a été toujours délaissée au profit de la politique politicienne de ses fils et filles ressortissants. Face donc à des promesses jamais tenues et compte tenu aujourd’hui de la nécessité de valoriser cette zone très riche, le coordonnateur départemental de l’alliance AMANA invite toute la couche juvénile de cette aire géographique à se mettre résolument au travail.

Mettre la jeunesse de la vallée de l’Ouémé au cœur de la nouvelle politique de l’alliance AMANA au profit du décollage des activités de cette vallée très riche en Afrique, tel est le nouvel engagement que s’est assigné le coordonnateur départemental de ce regroupement de partis politiques, Benjamin Alanmènou. Dans cette nouvelle politique, le coordonnateur départemental, sous l’égide du coordonnateur national, l’honorable Arifari Bako, entend œuvrer pour que soit définitivement réglée cette question liée au non implication de la jeunesse de la vallée de l’Ouémé. Puisqu’un développement n’est possible sans la cohésion, l’amour et l’entente entre les dirigeants de cette zone, Benjamin Alanmènou, au cours du conseil extraordinaire tenu dans la commune de Dangbo le 27 mai dernier, avait souhaité la mise en place d’un comité pouvant gérer les crises au sein des conseils communaux de la vallée de l’Ouémé en proie au vent de la destitution. Pour lui, en mettant en place un tel comité composé de sages, notables et acteurs politique et d’autres couches de la société civile, les crises intestines qui minent ces conseils communaux pourront être résolues sans grands effets sur le développement de la localité. Un mois après la tenue de ce conseil, les résultats semblent être concluants avec l’apaisement remarqué au niveau des conseils communaux de Bonou et de Dangbo principalement. En attente de la mise en place de ce comité mixte, les différentes négociations et rencontres avec les différents acteurs en « colère » ont permis à Benjamin Alanmènou de l’alliance AMANA de constater ce retour au calme dans ces conseils. Après ce pari qui est sur le point d’être gagné, le coordonnateur a, pour que la vallée de l’Ouémé ne soit négligée à nouveau sous le régime Talon, invité la jeunesse et toute la population de cette vallée à se mobiliser pour la concrétisation des actions prévues pour la Vallée de l’Ouémé et qui sont inscrites dans le Programme d’Action du Gouvernement (PAG) du Président Talon. Tout en misant sur l’accompagnement des fils et filles de cette aire géographique, il précise que c’est la jeunesse qui gagnerait énormément en s’investissant davantage. «Dans le programme d’action du gouvernement (PAG), il est clairement signifié que la vallée de l’Ouémé bénéficiera, dans le domaine de l’agriculture, la valorisation de six mille (6 000) ha de terre avec la création de deux mille cinq cents (2 500) emplois directs pour les exploitants agricoles », a dévoilé Benjamin Alanmènou tout en précisant, en citant le PAG, qu’il est aussi programmé la viabilisation des sites touristiques pour une meilleure rentabilité touristique dans la vallée de l’Ouémé. Le coordonnateur départemental a donc invité toute la population de la vallée de l’Ouémé en général et les militants de son alliance en particulier à œuvrer davantage afin de soutenir le PAG et accompagner le Président de la République dans ses différentes réformes pour un meilleur décollage du tissu économique du Bénin.

Kamar ADJIBADE


Source : Matin Libre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here