Exécution à mi-parcours d’un Programme relatif à l’économie informelle:La Faseg initie un...

Exécution à mi-parcours d’un Programme relatif à l’économie informelle:La Faseg initie un atelier des parties prenantes

0
PARTAGER

En Afrique subsaharienne, l’économie informelle représente près de neuf actifs sur dix. Ce qui suppose qu’il ne peut y avoir de développement inclusif sans intégrer ses travailleurs dans le dialogue social. C’est conscient de ce fait que la Faculté des sciences économiques et de gestion (Faseg) de l’Université d’Abomey-Calavi, en collaboration avec le Centre des études africaines (Asc) de l’Université de Leiden (Pays-Bas), l’International Institute for avances studies (Iias) de l’Université du Ghana et l’Institut pour le travail et la société (Hiva) de Ku Leuven (Belgique), a mis en œuvre au Bénin, depuis octobre 2015, un programme de recherche intitulé : « Améliorer l’influence politique des organisations de travailleurs et travailleuses de l’économie formelle et informelle pour un développement inclusif : les cas du Ghana et du Bénin ».

Cette recherche vise à identifier les conditions dans lesquelles les organisations des travailleurs informels et les syndicats pourraient répondre plus efficacement aux défis du secteur informel et du travail décent. A mi-parcours de son exécution, un atelier des parties prenantes du Bénin s’est tenu hier jeudi 14 avril 2016 dans la salle de conférence de l’Hôtel du Lac. Avec pour thème « Influence politique des organisations e travailleurs de l’économie informelle pour l’amélioration de leurs conditions de travail », cet atelier a connu la participation d’une cinquantaine de personnes. Aux dires des organisateurs, cette rencontre vise à recueillir et échanger sur divers points de vue qui serviront de point de repère important pour examiner les résultats intermédiaires du Programme. C’est le professeur Cyriaque Edon, Coordonnateur-pays du Programme, qui a procédé au lancement officiel des travaux. A sa suite, plusieurs communications ont été faites dont celles de KassimAssouma et du Dr MaykeKaag.

Joël Samson Bossou


 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE