Evaluation des documents de base de la Gouvernance concertée au Bénin: les...

Evaluation des documents de base de la Gouvernance concertée au Bénin: les OSC bénéficiaires et le PNUD exposent les acquis.

0
PARTAGER
C’est l’hôtel Les Oliviers à Porto-Novo qui a servi de cadre à l’atelier de validation des documents relatifs à la Gouvernance concertée au Bénin. C’était sous la présidence du représentant résident adjoint du programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) Gilbert Mbengué et le porte-parole de la coalition des organisations de la société civile bénéficiaires Gustave Assah.
 
« Comme vous le constatez, à la veille de chaque échéance électorale, notamment  de chaque élection présidentielle, la crise de confiance entre les acteurs politiques a toujours  vicié le climat sociopolitique et est toujours apparue comme la principale cause de la cristallisation des positions, de l’irascibilité des partenaires sociaux face à l’Exécutif. La récurrence de cette situation depuis l’avènement du Renouveau Démocratique a rendu nécessaire la mise en place de mécanismes et d’organes novateurs de conduite du dialogue sociopolitique intégrant les différentes parties prenantes de la vie sociopolitique du Bénin. La nécessité d’un dialogue social était devenue un véritable défi et une condition sine qua non pour la sauvegarde des acquis démocratiques et par ricochet, le développement socioéconomique du pays. L’insuffisance de la concertation était apparue comme un facteur qui inhibe la promotion de la bonne gouvernance. Face à cette situation, « Le Mécanisme de Gouvernance Concertée et d’Appui aux Organisations de la Société  Civile » était  l’outil novateur initié par le Gouvernement et qui visait à créer des conditions de dialogue fécond entre le Gouvernement et la population, afin d’assurer une gouvernance concertée et le suivi par la population par des engagements nationaux et internationaux pris par le pays. » a martelé le représentant résident adjoint du PNUD au Bénin Gilbert Mbengué .Cette initiative  a été soigneusement pilotée au Bénin de main de maître  de 2008 à 2016 par le Haut Commissariat à la Gouvernance Concertée (HCGC).Malheureusement le Gouvernement de la Rupture a mis fin à cette initiative très appréciée et appuyée par le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).Il était nécessaire pour le partenaire financier PNUD et la coalition des organisations de la société civile bénéficiaires  se donnent donc la main pour évaluer  le parcours mené jusque-là et valider le document du rapport final qui servira de vitrine pour notre pays le Bénin . « Ma joie est d’autant plus grande lorsque je constate, au regard des qualités et de compétences ici présentes, que les travaux de cette rencontre augurent déjà d’excellents résultats » a conclu le représentant résident adjoint du PNUD au Bénin Gilbert Mbengué.
Selon le porte- parole de la coalition des OSC  Gustave Assah, président  de Social Watch la paix et la cohésion sociale demeurent très vitale à l’heure actuelle. Le Haut conseil pour la gouvernance concertée a été dissous par le Gouvernement mais il faut agir pour la ressusciter. Pour atteindre donc cet objectif, il urge que les principales conclusions du rapport adopté par d’éminentes personnalités réunies à l’Hôtel les Oliviers à Porto-Novo  soient le socle des acquis afin de permettre au président de la République Patrice talon de réfléchir à la réouverture de cette structure de qualité selon le PNUD.
Charles HONVOH


pressej.info

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE