Et si le gouvernement en profitait pour régler définitivement la question du...

Et si le gouvernement en profitait pour régler définitivement la question du foncier au Bénin?

2
PARTAGER

Par : Mathieu DAHANDE

L’une des décisions fortes de la dernière réunion hebdomadaire des membres du gouvernement a été la suspension de tous les travaux de lotissement actuellement en cour dans le pays. Cette décision plus que salutaire a été applaudi par les béninois qui il faut le rappeler rencontrent chaque jour que Dieu fait de sérieuses difficultés liée à la manière dont les lotissements sont gérés dans le pays. En effet, le transfert de compétence aux communes a fait que depuis la mise en œuvre du processus de décentralisation, ce volet de la gestion foncière est tombé dans le giron des mairies. Mais il suscite tellement de problème qu’il n’y a pas de jour où l’on n’enregistre pas de grogne venant des populations pour dénoncer soit des vols de parcelles, soit des recasements mal fait, soit la corruption dans le processus et autres. On se rappelle encore les malheureuses expériences de bradage des réserves administratives ou publiques. Certains anciens maires n’ont certainement pas encore oublié l’odeur de la prison où ils ont séjourné pour cause de lotissement mal exécuté. Le gouvernement aura donc bien fait en prenant la décision de suspendre les opérations en cours. Mais il doit aller plus loin et régler une fois pour de bon la question foncière dans le pays. Nul n’ignore la manière peu catholique dont les terres qui devraient servir à l’agriculture pour nourrir nos populations sont bradées avec tout ce que cela comporte comme conséquences. Un seul individu peut posséder au Bénin des centaines d’hectares qu’ils n’utilisent pas et qu’ils ne mettent pas non plus à la disposition de ceux qui veulent faire de l’agriculture. Mieux, des non béninois possèdent chez nous des espaces à perte de vue et si on ne sait pas faire ces étrangers nous revendront nos terres plus tard. Si je ne m’abuse, la terre est un patrimoine de l’Etat qui dans ce cas est plus propriétaire que les premiers occupants comme on l’entend souvent dire. La gestion du foncier est donc un important chantier que Patrice Talon et les siens doivent entamer en profitant de cette situation.

aCotonou

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE