Epp d’Awakè (Abomey-Calavi) : L’inaction du Ca de Togba fait souffrir les...

Epp d’Awakè (Abomey-Calavi) : L’inaction du Ca de Togba fait souffrir les écoliers

0
PARTAGER

Les apprenants de l’école primaire publique (Epp) Awakè,  Commune d’Abomey-Calavi, sont toujours confrontés au problème de manque de classe. Et ce, à cause de la passivité du Chef d’arrondissement de Togba. Il fait peu pour soulager ces âmes innocentes.

Les enseignants de l’Epp Awakè attendront peut-être encore quelques semaines avant de donner les premiers cours. Les écoliers de ce lieu de savoir n’auront pas la chance d’autres apprenants. Hier, ils trainaient dans la cour de leur école sous les regards impuissants de leurs instructeurs. Il n’y a pas de bâtiments actuellement disponibles pour les accueillir. Les constructions précaires utilisées l’année dernière ont été décoiffées. Pourtant, il existe de nouveaux bâtiments devant leur permettre d’apprendre dans des conditions optimales. Mais les apprenants pourraient attendre longtemps avant d’avoir accès à ces nouveaux modules de classe puisque le Chef d’arrondissement de Togba n’a pas fait montre de dynamisme. Selon les propos d’un parent d’écolier très inquiet, en avril 2016, un protocole d’accord a été conclu entre l’Epp d’Awakè et l’Ong L’Ecole de solidarité. Il portait sur la construction de deux modules de trois salles de classe  chacun en tuiles plus  un bureau, un  magasin plus huit  cabines de latrines à l’Epp Awakè.  Dans l’accord, l’Ong s’est engagée  à exécuter  les travaux grâce à ses techniciens  et à 85% au moins  du financement  obtenu  à cet effet auprès de ses partenaires. La population du quartier bénéficiaire joue sa partition. La mairie aussi. A en croire le même parent d’élève qui a gardé l’anonymat, la Commune d’Abomey-Calavi  doit contribuer à hauteur de 6 millions de francs F Cfa. Un engagement que le Conseil communal n’a  toujours pas respecté. En conséquence, l’Ong l’Ecole de solidarité qui a presque exécuté toutes ses obligations, a refusé de remettre les clés des bâtiments déjà disponibles. Et les enfants errent depuis  ce lundi. Le constat sur le terrain hier est déplorable. Approché, le chef de quartier d’Awakè, Aimé Atindéhou a, pour toutes réponses, déclaré avoir déjà informé le Chef d’arrondissement de Togba visiblement moins engagé auprès de la population. Certains parents d’écoliers reprochent au Ca de ne pas avoir fait assez pour permettre à l’établissement scolaire de faire la rentrée dans les conditions acceptables.Interviewé hier, le Directeur de l’Epp d’Awakè, lui, très touché par la situation a confié n’attendre que l’intervention de la Mairie d’Abomey-Calavi. « L’Ong a souligné que la mairie est coutumière des faits et qu’elle n’a jamais honoré ses engagements. Elle a retenu, à en croire ses dires, les clés des bâtiments pour obliger la Mairie à agir», a déclaré Christian Daassi. Seulement, il ajoutera que ce lundi le  Ca de Togba qu’il a pu joindre au téléphone a annoncé que l’Ong l’Ecole de solidarité « devrait ouvrir les portes des bâtiments construits au plus tard  jeudi prochain ». Cependant la promesse est faite d’incertitudes. Et il y a lieu de s’interroger sur les rôles et les compétences des autorités locales. Le Ca de Togba  n’a pas su assumer ses responsabilités. Ce qui influence dangereusement  l’éducation de ses administrés. Certains parents d’écoliers doutent d’ailleurs de son attachement à la population.  Quoi qu’il en soit, le Ca n’a pas montré son efficacité face à un dossier aussi important. Le Conseil communal non plus.Il n’est point osé de souligner que le Code électoral doit être revu afin d’encourager l’élection des compétences et des hommes réellement motivés à la tête des collectivités décentralisées.  

Mike MAHOUNA


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE