Environ deux ans après sa chute à Cotonou:Le navire Alpine Queen en...

Environ deux ans après sa chute à Cotonou:Le navire Alpine Queen en cours de démolition

0
PARTAGER

Depuis quelques semaines, des ouvriers engagés travaillent pour démolir complètement le navire Alpine Queen ayant chuté à la plage d’Akpakpa en 2014. Selon des témoignages recueillis et les images prises sur-place, deux étages sont déjà entièrement détruits. Qu’est-ce qui a été fait des 3,5millions de litres de gas-oil pompés du navire et qui a autorisé la démolition ? Nous nous sommes rendus au Port de Cotonou et au Tribunal de première instance de Cotonou pour en savoir plus.

A la plage, derrière l’ex-champ de tirs d’Akpakpa, le navire Alpine Queen a perdu sa forme initiale. C’est vrai que sa position menaçante, qui la présente comme un bateau sur le point de se renverser dans la mer, n’a pas changé. Mais sa taille a été réduite de plusieurs mètres. Sa façade, côté littoral, a perdu également sa forme. Tous les jours, il y a une dizaine de personnes qui sont en train de dessouder le navire. Sur le terrain, un ouvrier nous a confié discrètement qu’ils sont à l’œuvre depuis environ deux mois et qu’ils en ont encore pour plusieurs autres mois. Visiblement, nous a-t-il précisé, la démolition entière pourrait durer un an. Cet ouvrier ne nous a pas donné le temps de lui demander le nom de la structure qui l’emploie pour ce travail destiné à la ferraille.

Au Parquet de Cotonou, on rassure que la procédure est encore en cours au deuxième (2è) cabinet du juge d’instruction. Le substitut du Procureur explique qu’on ne peut encore rien dire sur cette affaire, car l’instruction se poursuit. Mais, précise-t-il, le propriétaire du navire a demandé une restitution qui lui a été accordée par la chambre d’accusation. Ce qui signifie qu’il peut en faire ce qu’il veut. A partir de cet instant, il est libre de démolir le navire, surtout que les arguments avancés au tribunal étaient que l’état de Alpine Queen n’était plus confiant pour être sur les côtes béninoises pendant longtemps encore. Mieux, le contentieux porte sur le contenu et non le contenant. Et donc, l’instruction en cours est surtout relative à la cargaison déjà vendue et l’argent gardé sous surveillance de la greffe.

A la Capitainerie du port autonome de Cotonou, on est au courant de ce qu’une décision de justice ordonne la démolition du navire Alpine Queen. Mais, rappelle le commandant Léon Adda, le propriétaire devrait se rapprocher des services techniques du port pour étudier ensemble les conditions de démolition dans le respect des principes environnementaux. Malheureusement, déplore le Commandant, aucune démarche n’a été faite.

Le navire Alpine Queen a échoué sur les côtes béninoises en juillet 2014 suite à une panne intervenue en haute mer et qui l’a conduit à la plage d’Akpakpa. Il contenait environ 3,5 millions de litres d’hydrocarbure. C’est un navire nigérian soupçonné d’avoir pompé du gas-oil ghanéen de façon frauduleuse. Il se serait annoncé, selon les autorités portuaires, pour décharger sa cargaison à Cotonou et était déjà en rade. C’est ainsi que le Ghana avait alerté le Bénin pour signaler que le contenu de ce navire a été volé. La justice béninoise saisie, avait mis la main sur le navire et sa cargaison. Suite à la panne qui l’a conduit à Akpakpa, les autorités béninoises avaient joint le présumé propriétaire afin qu’il vienne les aider à évacuer le gas-oil. Celui-ci avait posé ses conditions. Selon les informations à l’époque, l’intéressé aurait dit qu’il est prêt à mettre les moyens pour sauver ce carburant si et seulement si la justice béninoise l’autorisait à partir avec définitivement. Le juge d’instruction se serait opposé à sa proposition. Ordre a été donné pour vider le contenu. Ce qui fut fait par la Sonacop. La vente a été faite et les fonds sont toujours aux mains de la justice.

Félicien Fangnon

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE